Un plan de numérisation pour la Flandre : "L’internet abordable pour tous est une priorité"

La numérisation semble plus importante que jamais en cette période d’épidémie, de confinement, d’achats en ligne, de télétravail et de cours à distance. Mais une partie de la population, plus précarisée, risque de ne pas y avoir accès. Le gouvernement flamand lance donc une série d’initiatives et libère des budgets pour englober tous les citoyens dans le processus de numérisation. Le ministre-président flamand Jan Jambon (photo), qui est aussi responsable pour la Numérisation et les Technologies d’information et de Communications (TIC), présentait les projets de son gouvernement ce lundi matin, dans l’émission "De inspecteur" sur Radio 2 (VRT). "Nous devons absolument éviter que la société se divise en deux : ceux qui participent à la numérisation et ceux qui ne peuvent y prendre part".

En août dernier, la Fondation Roi Baudouin publiait un Baromètre de l’inclusion numérique, dans le but de pointer les inégalités numériques dans le pays. Les chiffres se sont révélés choquants. L’étude menée par les chercheuses de l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles (VUB) Ilse Mariën et Périne Brotcorne révèle qu’il existe bien des inégalités numériques en Belgique et qu’elles sont étroitement liées aux moyens financiers des citoyens. Plus bas sont les salaires et le niveau de formation, plus restreintes leurs compétences numériques.

Quelque 40% des Belges risquent l’exclusion numérique, 32% de ces personnes ont des compétences numériques faibles et 8% n’utilisent pas l’internet. Sur base des indications du Baromètre, le gouvernement flamand a formulé trois grands objectifs :

• Les personnes qui ont un revenu peu élevé doivent recevoir l’internet à la maison. C’est une priorité, car 29% de toutes les personnes dont le revenu ne dépasse pas 1.200 euros mensuels ne possèdent pas d’internet à domicile
• Le gouvernement doit veiller au développement de compétences numériques au sein de toute la population
• Les services publics numériques doivent être plus facilement accessibles

Eliminer les retards dans divers domaines

Le ministre-président flamand souligne que la numérisation doit être mise en place dans divers domaines. "De très nombreux collègues s’occupent actuellement de numérisation et de réaliser une société inclusive. Dans les domaines du travail, de la citoyennisation et de tout ce qui est lié à l’administration locale". 

Dans le domaine de l’enseignement, le gouvernement flamand avait déjà annoncé son intention de procurer un laptop à chaque élève dès la cinquième année primaire. "Le ministre de l’Enseignement Ben Weyts a déjà fait distribuer 12.500 ordinateurs à des jeunes scolarisés. Et nous continuons à investir dans l’infrastructure des Technologies d’information et de Communications (TIC) des écoles"'. 

Dans le domaine de travail, les autorités œuvrent activement à améliorer les compétences numériques des chômeurs et demandeurs d’emploi. "Le VDAB va rechercher les personnes concernées et les encourager à accroitre leurs connaissances numériques. Ces personnes recevront donc une formation continue, afin qu’elles puissent exercer un emploi où ces compétences sont importantes", précisait Jan Jambon. 

Dans le domaine des matières administratives, les services publics flamands continueront à être numérisés, afin d’être plus accessibles et faciles d’usage.

L’internet ne peut-il être moins onéreux ?

De nombreuses personnes interrogées par les chercheuses de la VUB indiquent qu’elles souhaiteraient avoir l’internet, mais qu’elles ne parviennent pas à payer ce service. Le ministre Jan Jambon comprend cette critique. "Il y a actuellement déjà des fournisseurs d’accès à l’internet qui prennent des initiatives pour rendre le service meilleur marché. En tant que gouvernement, nous voulons aussi jouer un rôle dans ce domaine. Par le biais de structures locales, nous pouvons détecter les personnes qui ne parviennent pas ou difficilement à financer l’internet à domicile". 

Le ministre-président flamand rappelle aussi l’existence du UITPAS, une carte d’épargne et de réductions pour les activités de temps libre. "Le UITPAS est mis gratuitement à disposition et permet aux citoyens notamment d’avoir un accès gratuit à l’internet public", précise Jan Jambon.

Commune sans maison communale

Le ministre de la Numérisation trouve aussi important que chaque citoyen puisse, à terme, régler ses propres affaires civiles. "Le Profil du citoyen flamand existe déjà actuellement. Et il y a déjà 65 communes qui utilisent activement cette plateforme. Le but est que toutes les communes soient prêtes d’ici fin 2022". 

Quand l’objectif sera atteint, chaque citoyen pourra régler nettement plus de choses administratives depuis son domicile. "On pourra aller sur le site internet de la commune et cliquer sur l’onglet ‘Mon profil de citoyen’. Par cette voie, on aboutira à tous les services publics. Donc pas seulement à des choses à régler au niveau local, mais aussi au niveau de la Région flamande ou du gouvernement fédéral. Via un clic de souris informatique, on accèdera à tous les services". 

Mais ce n’est pas parce qu’on pourra faire tout à distance qu’on sera obligé de le faire. "Nous n’allons évidemment pas fermer ni abattre les maisons communales. Les services locaux resteront accessibles physiquement. On pourra encore toujours se rendre à un guichet". 

Dans ce domaine, il reste encore beaucoup à faire, mais le ministre-président flamand promet que "cela rendra plus agréable la vie de chaque Flamand. Les citoyens recevront ainsi aussi plus rapidement les choses auxquelles ils ont droit. En tant que gouvernement, nous savons beaucoup de choses sur les citoyens et, grâce à la numérisation, nous pouvons aussi contrôler s’ils ont droit à des primes ou des avantages. Si c’est le cas, ils recevront ces avantages, sans devoir encore en faire la demande", concluait Jan Jambon.

Les plus consultés