Les panneaux "Dilbeek, waar Vlamingen thuis zijn..." seront renouvelés mais conserveront le même slogan

La commune de Dilbeek, dans le Brabant flamand, disposera bientôt de nouveaux panneaux avec le slogan "Dilbeek, là où les Flamands sont chez eux". Ces derniers mois, certains de ces panneaux ont été détruits, car tout le monde n’apprécie pas ce slogan. Mais le bourgmestre N-VA a décidé de le conserver et placera de nouveaux panneaux, adaptés au nouveau style de la commune.

Dans les années 70, des panneaux ont été installés à Dilbeek avec le slogan "Là où les Flamands sont chez eux". À l'époque, il s'agissait d'une action de protestation contre l’arrivée des francophones venus s’installer dans les communes flamandes de la périphérie de Bruxelles. 

Il y a deux ans, le conseil de la jeunesse de Dilbeek a mené une enquête. Celle-ci a montré que la moitié des jeunes habitants de la commune ne voulaient plus de ce slogan parce qu'il était dépassé et parce que les non-Flamands devraient également être les bienvenus. 

Les panneaux portant le slogan bien connu ont souvent été taggués et recouverts ces dernières années. Ce n'est que récemment qu'un panneau a été carrément scié. Mais la commune a finalement décidé de les renouveler en conservant "Waar Vlamingen thuis zijn". "Je sais que ce slogan fait l'objet de discussions", déclare le bourgmestre Willy Segers (N-VA). "Pour certains, c’est comme si vous n’étiez pas le bienvenu à Dilbeek, sauf si vous êtes Flamand. Mais il faut comprendre ce slogan autrement : vous êtes le bienvenu, mais respectez le fait que vous êtes dans une commune flamande. Il s'agit d'un patrimoine historique, nous voulons donc le préserver. Les panneaux peuvent être arrachés, mais les idées subsistent. Dès que les nouveaux panneaux seront prêts, ils seront installés" a déclaré le bourgmestre.

Lire la suite de l'article en dessous de la photo.

Contre la francisation ou slogan d’exclusion

Parmi les habitants de Dilbeek, ce slogan suscite toujours des opinions en sens divers. "Pour moi, ce slogan peut rester", déclare un habitant. "Nous n'avons rien contre les francophones, mais si vous allez vivre quelque part, vous devez vous adapter et parler le néerlandais. Parfois, la francisation va trop loin". 

D'autres habitants pensent que ce slogan est dépassé : "Je trouve qu’il faut laisser tomber ce panneau. Le slogan exclut certaines personnes. Dilbeek devrait être pour tout le monde. J'ai été élevé en français mais je parle parfaitement le néerlandais. Si vous vous adaptez, vous devriez être le bienvenu partout. Je ne peux pas imaginer qu'en France, il y ait des panneaux disant : "Là où les Français sont chez eux".

Les plus consultés