Pour le commissaire général de la police fédérale, "nous n’évoluons pas vers un Etat policier"

“Avec 4 à 5 procès verbaux par jour et par zone de police, depuis la mi-mars, pour non-respect des mesures Covid, on ne peut pas dire que nous évoluons vers un Etat policier”, a déclaré le commissaire-général de la police fédérale Marc De Mesmaeker.

"Dans cette crise sanitaire, la police a agi principalement de manière préventive". C'est ce qu'a déclaré Marc De Mesmaeker, le commissaire en chef de la police fédérale, mardi soir, dans "De afspraak" sur Canvas (VRT). "La police a dû assumer de nombreuses nouvelles tâches cette année, et c'est un processus d'apprentissage, avec des essais et des erreurs". 

Mais Marc De Mesmaeker réfute la critique selon laquelle la police interviendrait tellement dans notre vie quotidienne que nous évoluons vers un État policier. "Nous allons franchir le cap des 200.000 pv’s mais selon un calendrier établi à partir de la mi-mars 2020, cela fera en moyenne 750 PV’s par jour. Si vous comparez cela avec le nombre de zones de police en Belgique, 185, vous avez 4 à 5 PV’s par jour et par zone. Il ne s’agit certainement pas d’un État policier, n'est-ce pas ?"
 

Les plus consultés