Le parc Mini-Europe pourra rester sur le plateau du Heysel, sera agrandi et rénové

Mini-Europe, Europea et Brussels Expo ont confirmé mercredi l'existence, depuis la semaine dernière, d'un accord pour prolonger l'exploitation de Mini-Europe sur le plateau du Heysel, à Bruxelles, jusqu'à son intégration au sein du projet NEO-Europea.

La convention entre Brussels Expo et Mini-Europe a été prolongée permettant ainsi à Mini-Europe de poursuivre et développer son exploitation, ont indiqué les trois opérateurs, dans un communiqué commun.

La direction du parc Mini-Europe avait annoncé son intention de fermer ses portes sur le site du Heysel le 31 décembre 2020, faute d'accord sur une quatrième prolongation avec Brussels Expo.

Mais depuis quelques jours, des informations non officielles faisaient état de l'imminence d'un accord pour une nouvelle prolongation de bail. 

Selon les trois opérateurs, l'accord est le fruit de la collaboration entre Brussels Expo, Unibail-Rodamco-Westfield -le concessionnaire du projet Neo1-, et Mini-Europe. "Il reflète l'adhésion des opérateurs économiques locaux au projet NEO-Europea, conçu pour offrir aux Bruxellois, aux Belges et aux touristes un lieu de destination d'avant-garde, propre aux grandes métropoles européennes".

Le parc sera agrandi et rénové

Aux yeux de Thierry Meeùs, administrateur délégué et Vinciane Meeùs, administration manager, "l'intégration de Mini-Europe au sein du projet NEO-Europea vient constituer une offre de loisir unique par sa taille et son ambition. Aux côtés de Kinépolis (21 écrans et 4.000 places), de Spirouland, premier parc d'attraction du genre opéré par la Compagnie des Alpes et la Cité des Enfants, futur lieu de découverte ludo-pédagogique, les visiteurs de NEO-Europea pourront profiter d'une expérience renouvelée au sein du parc Mini-Europe agrandi et rénové". 

"Grâce à l'accord avec Brussels Expo, le partenariat confirmé avec Europea n'assure pas seulement la pérennité de Mini-Europe dans le patrimoine bruxellois: il incarne l'ambition de Mini-Europe de s'inscrire comme une attraction leader à Bruxelles... Si certains axes sont et seront déjà développés à court terme, l'arrivée de NEO-Europea permettra de moderniser toute l'infrastructure et principalement un nouveau pavillon réalisé par l'architecte Jean Paul Viguier et cofinancé par Europea ainsi que de nouvelles zones de parc à développer... C'est également, à titre personnel, une excellente nouvelle pour la poursuite du projet entrepreneurial et familial de Mini-Europe qui confirme son ancrage sur le plateau du Heysel après plus de 30 années d'existence", ont-ils ajouté.
 

Vers une réouverture le 29 mars si les mesures sanitaires le permettent

Si les mesures contre la pandémie le permettent, Mini-Europe rouvrira ses portes aux visiteurs dès le lundi 29 mars. 

De son côté, le Directeur général Europe du groupe Unibail-Rodamco-Westfield et administrateur d'Europea, Michel Dessolain s'est dit "heureux d'arriver à cet accord définitif et de poursuivre cette collaboration constructive avec Thierry Meeùs et son équipe et fier de proposer aux visiteurs de NEO-Europea une offre inégalée en Europe. Ces références du secteur contribuent à en faire une destination de premier plan, participant au dynamisme économique et au rayonnement international de Bruxelles. Ces partenariats avec les meilleurs acteurs locaux s'inscrivent dans la stratégie d'implantation de long terme d'Unibail-Rodamco-Westfield en Belgique", a-t-il précisé.

Le contrat NEO I signé avec le consortium Europea formé par Unibail-Rodamco-Westfield - Besix - CFE prévoit la construction, entre autres d'un quartier commerçant, de 590 logements et de nouveaux espaces verts, de loisirs, de culture et de sports. Le projet génèrera quelque 3.000 emplois en Région bruxelloise.

Nicolas Maeterlinck

Les plus consultés