Jasper Jacobs

Un "Plan C" pour "être prêts à intervenir si la variante britannique du virus se répand en Belgique"

Le Groupe d’experts qui conseille le gouvernement fédéral dans la stratégie de gestion de la crise du Covid-19 (Gems) prépare un plan exhaustif qui devrait permettre d’agir au plus vite si les chiffres de contaminations, d’hospitalisations et de décès devaient augmenter fortement dans le pays. Le "Plan C" doit notamment permettre de contrecarrer une éventuelle propagation en Belgique de la variante du virus présente en Grande-Bretagne, qui est particulièrement contagieuse. Entretemps, plus de la moitié des résidents de maisons de repos et soins en Flandre, soit environ 45.000 personnes, devraient être vaccinées d’ici la fin de la semaine prochaine.

A l’heure actuelle, les chiffres de contaminations et d’hospitalisations continuent à évoluer dans le bon sens en Belgique : ils sont à la baisse depuis de nombreux jours. Mais si la tendance devait s’inverser et que les chiffres augmentaient à nouveau, les experts ont un Plan B qui est prêt. Il comprend notamment un allongement des vacances de Carnaval (en février), sous la forme d’une semaine de cours entièrement donnés à distance.

Mais les experts qui conseillent le gouvernement fédéral dans la stratégie de gestion de la crise sanitaire veulent aussi être préparés à une éventuelle aggravation dramatique de la situation. Avec un "Plan C" qui permettra d’agir rapidement au sein de la société toute entière, pour limiter les contacts et endiguer la propagation du coronavirus.

"Si cela se produisait, nous devons être prêts. Il vaut alors mieux avoir déjà un plan qui a été discuté calmement, plutôt que de devoir agir en tous sens dans la panique", indiquer le biostatisticien Geert Molenberghs (photo). Les grandes lignes de ce Plan seront exposées ce vendredi au Comité de concertation réunissant les différents gouvernements du pays.

Les experts tiennent en effet sérieusement compte de la variante du coronavirus qui circule actuellement au Royaume-Uni et en Irlande. Les autorités y ont d’ailleurs décrété tout récemment un nouveau confinement renforcé. "En ce moment, il n’y a aucune indication que cette variante est présente en Belgique. Mais entretemps il y a plus de 40 pays au monde où elle circule et nous ne devons donc pas être naïfs".

"Nous espérons de toutes nos forces pouvoir détourner un tel scénario, mais si la variante britannique commence à se propager au sein de communautés, nous devons être prêts à intervenir aussi vite et fort que possible pour éviter le pire", précisait Geert Molenberghs à VRT NWS.

45.000 habitants de 400 maison de repos vaccinés la semaine prochaine

Plus de 400 maisons de repos et de soins flamandes recevront la semaine prochaine quelque 45.000 doses de vaccin à destination de leurs résidents pour les protéger du coronavirus. Les établissements restants seront approvisionnés la semaine suivante, pour qu'environ 85.000 résidents au total reçoivent leur première injection, a indiqué ce jeudi l'Agence flamande pour les soins et la santé (Agentschap Zorg en Gezondheid).

À partir du 18 janvier - soit avec une semaine d'avance sur le calendrier initial - ce sera, autant que possible, au tour du personnel qui travaille au sein de ces structures. "Les vaccins disponibles sont utilisés aussi vite que possible et de manière optimale afin de vacciner le groupe cible prioritaire", a commenté l'agence flamande. 

Certaines résidences-services, liées physiquement aux bâtiments des maisons de repos et de soins, et centres de rééducation ou de courts séjours sont également inclus dans cette répartition. La Flandre compte environ 820 maisons de repos et de soins sur son territoire. 

Le ministre flamand du Bien-être et de la Santé publique, Wouter Beke, se dit content. "Cette semaine nous donnons aux maisons de repos et soins et aux hôpitaux la possibilité de se roder au processus logistique de la vaccination. La semaine prochaine nous passerons clairement à une vitesse supérieure. En vaccinant d’abord dans les centres de repos et soins, nous protégeons les plus fragiles".

Et le ministre de conclure que le site laatjevaccineren.be (en néerlandais) contient des informations très utiles sur l’importance de la vaccination.

Les plus consultés