ddp images

Comité de concertation : pas d’assouplissements, sauf pour les auto-écoles

Réuni ce vendredi après-midi en vidéoconférence, le Comité de concertation a décidé de maintenir les mesures en vigueur pour combattre la propagation du coronavirus. Une nouvelle réunion est prévue le 22 janvier. Le "GEMS" - qui réunit les experts chargés d’accompagner les autorités belges dans la gestion de l’épidémie - , a reçu pour mission d'établir un calendrier de réouverture. Il est aussi chargé d'identifier les secteurs où des protocoles plus stricts et des mesures sanitaires supplémentaires sont nécessaires, indiquait un communiqué du Premier ministre Alexander De Croo.

Si la situation épidémiologique évolue plus favorablement en Belgique que dans d'autres pays européens, la diminution du nombre de contaminations demeure lente, le taux de reproduction du virus est en légère hausse et le taux d'occupation en soins intensifs se maintient à un niveau élevé, note le Comité qui réunit les gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions. 

Il est par ailleurs trop tôt pour évaluer l'impact des retours de voyage durant les congés de fin d'année et de la reprise de l'activité scolaire. Le télétravail obligatoire reste donc maintenu. Il y aura davantage de contrôles sur les lieux de travail des travailleurs qui doivent respecter une quarantaine, avertit le Comité de concertation. 

Les voyages non essentiels restent vivement déconseillés. Là encore, il y aura davantage de contrôles du respect de l'obligation de test et de quarantaine après un retour. Les contrôles sur les routes seront renforcés. Les règles resteront d'application jusqu'après les vacances de Carnaval "au moins". 

Comme prévu, le Comité de concertation demande à la taskforce en charge de la vaccination d'accélérer la cadence. Les ministres de la Santé et la taskforce Testing sont chargés d'augmenter le nombre de tests PCR et antigéniques dans le cadre de la capacité actuelle. 

Le Comité de concertation insiste en outre sur le respect des mesures sanitaires et de quarantaine chez les enfants en âge scolaire, notamment les enfants scolarisés des pays voisins qui connaissent une situation épidémiologique moins favorable.

Matt Crossick/Empics Entertainment

Préparer un calendrier de réouverture

Des appels ont été lancés durant la semaine par les représentants des secteurs dont l'activité est aujourd'hui à l'arrêt en raison des mesures sanitaires, pour obtenir au moins des "perspectives". Ils ne sont pas encore exaucés, mais les différents gouvernements veulent toutefois préparer un assouplissement

"Le Comité comprend la situation particulièrement précaire des indépendants et des entrepreneurs qui ont dû fermer leur entreprise voici plusieurs mois déjà", souligne le communiqué. "Afin de permettre une réouverture aussi rapide et efficace que possible de tous les secteurs, le Comité de concertation demande au conseil d'experts d'établir un calendrier de réouverture, et d'identifier les secteurs où des protocoles plus stricts et des mesures sanitaires supplémentaires sont nécessaires".

Une seule exception : les auto-écoles

Une exception est faite pour les auto-écoles qui pourront rouvrir. Elle n'est pas mentionnée dans le communiqué, mais elle a été confirmée par le cabinet du Premier ministre. Selon le ministre-président flamand, Jan Jambon, la mesure entrera en vigueur la semaine prochaine. Elle serait notamment motivée par la demande du secteur logistique qui commence à manquer de chauffeurs qualifiés. 

Enfin, des propositions sont attendues du commissariat de lutte contre le Covid-19 pour "soutenir la motivation de la population en cette période difficile". Lors de la réunion du 22 janvier, il sera possible de mieux évaluer l'impact des retours de voyage, des fêtes de fin d'année et de la réouverture des écoles, conclut le communiqué du Premier ministre.

BELGA/RENDERS

Les plus consultés