Un adolescent de 17 ans recevra cette semaine son premier vaccin anti-Covid

L’un des derniers groupes de la population qui bénéficiera du vaccin contre le coronavirus est celui des plus jeunes. Vendredi, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke annonçait que la vaccination des citoyens qui ne font pas partie des groupes à risque devrait pouvoir débuter au mois de juin prochain, et que les jeunes devraient pouvoir recevoir le vaccin déjà avant le début des vacances d’été.

A l’heure actuelle, ce sont les résidents et le personnel des maisons de repos et de soins qui sont vaccinés dans tout le pays. Les jeunes doivent donc encore patienter. Mais un adolescent flamand aura tout de même droit, cette semaine, à un vaccin de Pfizer-BioNTech. Il s’agit de Yente Thomas (photo) d’Ertvelde, âgé de 17 ans. Il est en 6e année secondaire avec l’option Sciences de la santé et du bien-être.

"Je travaille comme employé logistique dans un centre de repos et soins à Wachtebeke" (Flandre orientale), expliquait l’adolescent ce lundi matin au micro de MNM. "Ils m’ont demandé si je voulais recevoir le vaccin". Yente a reçu l’appel téléphonique alors qu’il était en voiture et n’a d’abord pas su quoi répondre. "J’étais un peu pris de court".

"J’ai d’abord hésité, parce qu’il y a beaucoup de rumeurs à propos du vaccin. Mais il y a eu une séance d’information dans le centre de repos et soins, pendant laquelle le médecin a donné davantage d’explications. Cela m’a rassuré et j’ai donc accepté", précise Yente Thomas.

L’adolescent recevra la première dose du vaccin cette semaine. La deuxième suivra 21 jours plus tard. Que fera-t-il après cela, lui demandait MNM. "Fêter et trinquer". Mais est-il alors autorisé à boire de l’alcool ? "Oui, de l’alcool à 0,0", plaisantait l’écolier.

Les plus consultés