CLI

La deuxième vague d’épidémie de Covid-19 plus meurtrière que la première

L'épidémie de coronavirus a fait 20.122 décès au total en Belgique à ce jour, dont 52% sont survenus au cours de la deuxième vague et 48% lors de la première, a indiqué ce mardi le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem, lors de la conférence de presse journalière de l’Institut Sciensano et du Centre de crise. "L’année 2020 aura été l’une des plus meurtrières depuis la grippe espagnole de 1918", a précisé le virologue Steven Van Gucht (photo).

En Wallonie, les pics du nombre de décès de la première et de la deuxième vague se trouvent dans le même ordre de grandeur, a précisé le virologue Yves Van Laethem. Ce n'est pas le cas en Flandre, où le pic du nombre de défunts de la deuxième vague est resté en-dessous de celui de la première vague. "Mais comme le nombre de morts ne diminue que lentement, cette deuxième vague est finalement plus meurtrière", explique le virologue et porte-parole interfédéral néerlandophone Steven Van Gucht. 

"L'année 2020 sera marquée par la mortalité la plus importante que la Belgique ait connue depuis la grippe espagnole et la fin de la guerre en 1918", a ajouté Yves Van Laethem.

“La situation reste fragile. Pour le quatrième jour d’affilée, le nombre de contaminations augmente, mais le nombre d’hospitalisations (-9%) et celui des décès (-21%) continuent heureusement à baisser", ajoutait Steven Van Gucht. L’une des explications pour l’augmentation sensible du nombre de contaminations constatées est que le nombre de tests réalisés est passé de 25.000 à 40.000 par jour en une semaine, après le retour des vacances de fin d’année.

"Cela rend la tendance actuelle des contaminations difficile à interpréter. Une nouvelle poussée des cas est possible, mais il faut tout de même constater que le nombre de contaminations des derniers jours reste moins élevé qu’avant les vacances de Noël".

Les plus consultés