vzw Kusterfgoedcel

La Flandre reconnaît la vente des "fleurs de plage" comme patrimoine immatériel

Les "strandbloemen", ces fleurs en papier réalisées et "vendues" par les enfants durant l'été sur les plages du littoral, viennent d’être reconnues comme patrimoine culturel immatériel par la Flandre. Au même titre que la pêche des crevettes à cheval à Oostduinkerke et que le Last Post à Ypres. C’est l'organisme Kusterfgoed (Patrimoine de la Côte) qui l’a annoncé.

L'origine de cette tradition n'est pas claire, mais elle remonterait à l'entre-deux guerres et s'est transmise depuis lors de génération en génération. Elle s'est encore plus affirmée avec le tourisme de masse et reste très populaire encore aujourd'hui parmi les enfants. 

Les fleurs colorées en papier crépon, trônant sur une tige de bois, sont "vendues" l'été sur des "comptoirs" de sables en échange de quelques coquillages. Cette tradition est restée pratiquement inchangée depuis des décennies. 

Le président de la Kusterfgoed, Bart Plasschaert, se réjouit de la reconnaissance officielle, qui permettra de mieux protéger cette tradition et "de la transmettre aux générations à venir". "Elle réunit de nombreux enfants pendant les mois d'été. Elle permet un contact entre les enfants et les vacanciers belges et étrangers", souligne Plasschaert.

VZW Kusterfgoedcel

Les plus consultés