Chargement lecteur vidéo ...

Le procureur Sabbe sera jugé pour harcèlement sexuel et attentat à la pudeur

Le procureur du Roi de Flandre orientale suspendu, Johan Sabbe, devra répondre d'attentat à la pudeur et de harcèlement sexuel au travail envers une collaboratrice devant la cour d'appel de Gand. C’est ce qu’a a annoncé ce vendredi le parquet gantois. Le magistrat avait déjà écopé d'une suspension de six mois par un tribunal disciplinaire, dont trois avec sursis, pour avoir envoyé des messages explicites et une photo à la victime, qui était son chauffeur.

Johan Sabbe, suspendu de ses fonctions à la suite de l'ouverture d'une enquête à son encontre fin juin, a été accusé de comportement "indésirable et inapproprié" par son ancien chauffeur. Le magistrat, faisant allusion à des échanges de messages, avait soutenu devant le tribunal disciplinaire qu'il n'avait pas agi contre la volonté de sa collaboratrice. 

Le parquet général de Gand avait ouvert une enquête pour attentat à la pudeur et harcèlement sexuel au travail. Le tribunal disciplinaire n'a cependant pas attendu les résultats de l'enquête et a suspendu fin octobre Johan Sabbe pour une durée de six mois, dont trois avec sursis. 

"Le tribunal disciplinaire n'est pas compétent pour se prononcer sur les éventuelles infractions pénales. Ce jugement appartient à une autre instance", avait alors déclaré le tribunal disciplinaire. "La défense n'a pas contesté le fait que le prévenu a adressé des messages à caractère sexuel ainsi qu'au moins une photo explicite à la plaignante." 

Selon le tribunal disciplinaire, il y a également eu "au moins un incident physique au travail, à propos duquel le prévenu a indiqué peut-être avoir été trop loin". L'enquête pénale étant terminée et le parquet général ayant décidé que Sabbe devra répondre de ses actes devant le juge pénal, le procureur du Roi de Flandre orientale suspendu devra répondre d'attentat à la pudeur et de harcèlement sexuel au travail devant la cour d'appel de Gand.

Les plus consultés