AFP or licensors

La Belgique recevra finalement 86.500 doses du vaccin Pfizer

C'est finalement 86.500 doses du vaccin Pfizer/BioNTech et non 93.000 que la Belgique recevra la semaine prochaine, précisait samedi soir la porte-parole de la Taskforce vaccination. "Par rapport à l'estimation initiale" - qui faisait état d'un manque de 40.000 doses sur 100.000 - "la réduction est donc modeste", souligne-t-elle. Interviewé ce dimanche matin dans l’émission "De Zevende Dag" de la VRT, le directeur de Pfizer Belgique Luxembourg, Karel De Sompel, tenait à souligner que la firme pharmaceutique reste un partenaire fiable.

La Belgique recevra en réalité 7.000 doses de moins que les 93.500 doses qu'elle aurait dû recevoir lundi. "Les entités fédérées ont analysé les implications de cette décision pour leur planning de la semaine prochaine. En pratique, la réduction de la quantité de vaccins livrés n'aura pas d'impact sur la vaccination du premier groupe cible, à savoir les résidents et le personnel des maisons de repos. Les hôpitaux qui avaient espéré débuter les premières vaccinations des professionnels de santé au début de la semaine prochaine, selon un schéma accéléré, voient leur quota alloué légèrement réduit", ajoute la Taskforce. 

"Les chiffres seront communiqués aux hôpitaux concernés dans les plus brefs délais", assure-t-elle encore en demandant "instamment à Pfizer de communiquer tout changement à temps afin d'éviter une telle situation à l'avenir et compte sur la livraison du nombre prévu de flacons dans les semaines à venir". 

Vendredi, Pfizer avait annoncé une réduction temporaire de ses livraisons de vaccin dans l'Union européenne afin d'assurer l'augmentation de sa capacité de production. Il était initialement question d'une réduction de 40.000 doses pour la Belgique, sur les 100.000 que le Royaume devait recevoir. "Cette nouvelle était totalement inattendue. Aucune consultation préalable n'a eu lieu avec la Belgique", avait répété samedi la Taskforce, qualifiant "d'incompréhensible et inacceptable cette façon de procéder". 

Au micro de la VRT, le Premier ministre Alexander De Croo avait exprimé samedi soir sa compréhension face à certains retards éventuels de production, mais soulignait que Pfizer devait veiller à prévenir alors au plus vite les autorités belges concernées. Finalement, ce sont 86.500 doses que la Belgique recevra dès lundi.

"Pfizer plus que jamais un facteur fiable dans ce récit"

Alors que certaines voix commençaient à s’élever pour questionner la fiabilité de l’entreprise pharmaceutique de Puurs, le directeur de Pfizer Belgique Luxembourg Karel De Sompel (photo) répondait - sur le plateau de l’émission "De Zevende Dag" (VRT), ce dimanche - que "Pfizer est plus que jamais un facteur fiable dans ce récit. Depuis le début, nous travaillons jour et nuit pour que nos vaccins puissent être livrés à temps". 

D’après De Sompel, l’usine de Puurs pourra temporairement livrer un petit pourcentage de doses en moins en raison d’aménagements qui doivent lui permettre d’accroitre ensuite drastiquement sa capacité. Le directeur estime qu’il y a eu ces derniers jours des erreurs d’interprétation quant au nombre de vaccins qui pourront être livrés, mais il reconnait que la communication venant de Pfizer aurait pu être plus claire. "Moi-même, j’aurais aimé être informé un peu plus tôt, afin de pouvoir prévenir les autorités plus rapidement". 

Karel De Sompel rappelle que la Commission européenne a commandé 400 millions de doses supplémentaires en l’espace de quelques semaines. "Nous ne pouvons pas simplement tourner un bouton pour augmenter la production. Il s’agit d’un léger ralentissement, actuellement, pour pouvoir ensuite aller plus vite". De Sompel garantit que Pfizer livrera 1,3 million de doses d’ici fin mars. Vendredi, la firme avait déjà livré 270.000 doses. La production devrait augmenter de façon significative au deuxième trimestre de l’année.

Les plus consultés