Chargement lecteur vidéo ...

Début des vaccinations du personnel soignant dans les hôpitaux

Malgré la quantité légèrement inférieure de vaccins qui seront livrés cette semaine à la Belgique par la firme pharmaceutique Pfizer de Puurs - soit 86.500 doses au lieu de 93.500 prévues initialement -, les hôpitaux ont commencé ce lundi à vacciner leur personnel soignant. Il s’agit en priorité des travailleurs de première ligne: ceux qui travaillent dans les salles de patients atteints du Covid, ceux des soins intensifs et des urgences. Dans quatre hôpitaux du pays, et notamment à l’hôpital universitaire de Middelheim à Anvers, c’est pour la première fois le vaccin américain Moderna qui est administré.

Quatre hôpitaux du pays administrent ce lundi à leur personnel soignant de première ligne le nouveau vaccin de la firme pharmaceutique américaine Moderna. Il ne doit pas être conservé à -70°C, comme le vaccin Pfizer/BioNTech, mais à -20°C. Ces quatre hôpitaux sont le Centre hospitalier d’Etterbeek-Ixelles à Bruxelles, l'hôpital Saint-Nicolas de la ville germanophone d'Eupen, l'hôpital Tivoli de La Louvière en Région wallonne et l’hôpital universitaire Middelheim à Anvers.

Dans ce dernier, les vaccins ont été retirés du congélateur vers 10h du matin. L'infirmier en chef de l'hôpital ZNA Middelheim a été le premier à en bénéficier. Cent-vingt soignants de l’hôpital universitaire anversois recevaient leur première injection ce lundi. L'hôpital espère vacciner un millier de membres du personnel d'ici la fin de la semaine. L'ensemble des doses fournies au ZNA jusqu'ici auront alors été administrées.

Des représentants de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), de l'Agence flamande en charge de la santé (Agentschap Zorg en Gezondheid) et du gouvernement fédéral suivent scrupuleusement le processus de vaccination. Quatre semaines doivent s'écouler entre les deux injections nécessaires pour être vacciné, contre trois pour le vaccin de Pfizer.

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés