Deux écoles de la région anversoise fermées à la suite de contaminations au variant britannique du coronavirus

Après une école primaire d'Edegem (Anvers), c’est une autre école de Kontich dans la même province qui a été fermée à partir de ce lundi et durant une semaine à la suite de la découverte d'une contamination au variant britannique du coronavirus. Il s’agit de l'école primaire OLFA Elsdonk à Edegem et de l'école secondaire Sint-Jozef à Kontich. Les deux écoles ont informé les parents que les élèves, le personnel et leurs familles devront être mis en quarantaine au cours de la semaine prochaine. Plus d'un millier de personnes sont touchées. Les bourgmestres d'Edegem et de Kontich ont confirmé sur Radio 2 Anvers que les personnes contaminées revenaient de voyage : "Si tout le monde avait suivi les règles et le règlement, nous ne serions pas dans ce pétrin aujourd'hui" a déclaré le bourgmestre d’Edegem, Koen Metsu (N-VA)

La progression de la variante britannique du coronavirus se fait désormais sentir également dans les écoles flamandes. Plus précisément dans la province d'Anvers. L'école primaire OLFA Elsdonk à Edegem et l'école secondaire Sint-Jozef à Kontich ont été fermées ce lundi parce que certains élèves ont été testés positifs à la variante contagieuse du virus. 

À Edegem, deux élèves ont été testés positifs, et un autre à Kontich. "Nous savons qui c'est et c'est quelqu'un de l'école secondaire de Kontich", a déclaré le maire Bart Seldeslachts (N-VA) dans "Start Je Dag" sur Radio 2 Anvers. "L'école primaire Sint-Jozef n'est donc pas concernée pour l'instant, car l'école primaire et l'école secondaire ne sont pas implantées au même endroit et sont donc physiquement séparées l'une de l'autre".
 

Si tout le monde avait suivi les règles, nous ne serions pas dans ce pétrin. C'est tout à fait regrettable. C'est une responsabilité écrasante.

Le bourgmestre de Kontich, Bart Seldeslacht (N-VA) souligne que la contamination s'est produite en dehors de l'école. "Il est très vite apparu clairement qu'il s'agissait de la variante britannique et, grâce à des analyses réalisées par l'UZA, on a également découvert comment la contamination s'est produite. Ce sont des personnes qui ont voyagé. Je ne sais pas si elles avaient été testées ou non. Nous devons à présent nous assurer que le virus ne se répand pas davantage".
Le bourgmestre d'Edegem, Koen Metsu (N-VA), souligne la responsabilité des personnes infectées : "Nous nous sommes mis d'accord pour ne pas nous étendre sur la question, mais il est vrai que si tout le monde avait suivi les règles, nous ne serions pas dans ce pétrin. C'est tout à fait regrettable. C'est une responsabilité écrasante. Des milliers de personnes sont concernées, si on compte tous les adultes, qui subissent aujourd’hui - oui désolé de devoir le dire – la négligence de quelques-uns. "
 

Mesures drastiques

Après concertation avec les professeurs Herman Goossens et Guy Hans, ainsi qu’avec le CLB, Centrum voor Leerlingenbegeleiding (Centre Psycho-Médico-Social), des mesures drastiques ont été prises immédiatement pour empêcher toute nouvelle propagation du virus. Non seulement les élèves, le personnel des deux écoles mais aussi tous les membres de leur famille doivent être mis en quarantaine au moins jusqu'au dimanche 24 janvier.

Tous les élèves et membres du personnel des deux écoles seront testés dans les jours à venir. À l'école d'Edegem, cela se passera dès ce lundi après-midi, à Kontich, ils seront testés demain, mardi. "En premier lieu, seuls les étudiants et le personnel seront testés", explique le bourgmestre Bart Seldeslachts. "Mardi soir, au plus tard mercredi matin, nous devrions avoir les résultats et en fonction de cela nous verrons si d'autres personnes doivent aussi être testées".

Des conséquences de grande envergure

"Nous avons pris la décision ensemble afin d'empêcher la propagation de la variante britannique dans la région d'Anvers", a encore déclaré le bourgmestre Seldeslachts. "Nous sommes conscients que cette mesure aura des conséquences importantes : quelque 1 450 élèves, environ 250 membres du personnel et tous les membres de leurs familles devront être mis en quarantaine. Mais avec la fin de la crise du coronavirus en vue, il est encore plus important d'empêcher le virus de se propager à nouveau. En tant que municipalité, nous allons donc vérifier que tout le monde respecte bien la quarantaine. Nous allons prendre les dispositions pour cela aujourd'hui.

À Edegem, le bourgmestre Koen Metsu (N-VA) lui-même devra respecter une semaine de quarantaine parce que ses enfants fréquentent l'école qui est touchée. "Nous devons être sûrs", dit Metsu. Il admet que les mesures prises sont très drastiques, mais les experts consultés ont déclaré que cela ne pouvait pas être évité.

Les plus consultés