Une classe d’une école primaire d’Alost également contaminée par la souche britannique du coronavirus

A Alost (Flandre orientale), une classe entière doit être mise en quarantaine après qu'un élève ait été testé positif au variant britannique du coronavirus. "Nous avons réagi rapidement mais nous devons être particulièrement vigilants", a déclaré le bourgmestre Christophe D'Haese (N-VA).

Un élève de la BSBO, De Brug (Basisschool buitengewoon onderwijs) - une école primaire de l’enseignement spécial- a été contaminé par la souche britannique du coronavirus. Le conseil communal d'Alost l’a confirmé après avoir consulté les médecins. L'école avait déjà pris des mesures préventives, mais elle va à présent encore plus loin. "La classe dans laquelle se trouve l'élève contaminé, l'enseignant et tous les membres de leur famille doivent immédiatement se mettre en quarantaine", a confirmé le bourgmestre Christophe D'Haese sur Radio 2 Oost Vlaanderen (VRT). "Les autres classes peuvent continuer les cours normalement car nous sommes intervenus rapidement et nous avons pu isoler le cas immédiatement. Il y a bien sûr une vigilance accrue".

Beaucoup plus contagieux

Cette nouvelle contamination inquiète les scientifiques, non pas parce que le variant britannique est plus mortel, mais parce que cette souche du virus est beaucoup plus contagieuse (jusqu'à 70 % de plus que les autres variantes). Il peut provoquer des épidémies majeures en peu de temps, ce qui peut soudainement mettre les systèmes de soins de santé et les hôpitaux sous pression. Après consultation des médecins, il a été décidé d'isoler complètement la classe de l'élève contaminé ainsi que l’enseignant de cette classe. Les membres de la famille doivent également être isolés et seront testés.

Le virus a voyagé depuis l'Angleterre

Au cours du week-end, la ville d’Alost a reçu la confirmation officielle qu'il s'agissait bien du variant britannique du virus. L'élève en question avait déclaré que son père venait de rentrer d'Angleterre. Si le variant a été découvert, c'est parce que l'élève avait donné cette information, parce que nos laboratoires ne font pas spontanément de tests pour cette variante. Après cette information, l'échantillon a été envoyé à un autre laboratoire qui effectue des tests plus sophistiqués. Les parents et les grands-parents de l'élève ont été infectés en un rien de temps. "Il est important que nous puissions contenir ces clusters le plus rapidement possible", a déclaré le bourgmestre. "Cela vous montre combien il est important d’identifier ses contacts pour y parvenir rapidement."

La souche britannique gagne du terrain

La nouvelle contamination d'Alost par la souche britannique du coronavirus n'est pas une surprise. Le week-end dernier, cette variante du virus est apparue dans un centre de soins résidentiel à Houthulst, en Flandre occidentale. Toujours dans la même commune, plusieurs personnes semblaient être infectées par la nouvelle variante, plus contagieuse. Toujours à Edegem et Kontich, dans la province d'Anvers, 2 écoles ont été fermées après l'apparition de la variante britannique.

Les plus consultés