Deux nouvelles contaminations au variant britannique à Edegem

Après une série de tests menés auprès de 500 élèves de l'école primaire OLFA Elsdonk à Edegem (Anvers), deux nouvelles contaminations au variant britannique du coronavirus ont été constatées, indique mardi le bourgmestre d'Edegem Koen Metsu (N-VA). Il s'agit d'élèves du primaire de différents niveaux. Une contamination avec un autre variant a été relevée chez un enfant en bas âge.

Les parents des enfants en question ont été informés. Le bourgmestre soutient que la fermeture de l'école, dimanche soir, et la mise en quarantaine des élèves, du personnel et de leurs proches était la meilleure solution. "C'était pour éviter le pire", dit-il. 

A Kontich, une école a aussi été fermée dimanche soir à la suite d'une contamination au variant britannique. Des tests ont été menés mardi mais les résultats ne sont pas encore connus.

Un bus de testing de l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA), s’est rendu ce mardi matin dans les écoles de la ville de Houthulst, en Flandre occidentale, où la variante britannique de la corona est en cours d'apparition.  

Les équipes de testing se sont rendues également à Edegem et Kontich, en province d’Anvers où deux écoles ont été fermées et où des milliers de personnes sont en quarantaine suite à une contamination après le retour de vacances d’une mère de famille porteuse du variant britannique du coronavirus. 

Cette habitante d’Edegem était partie le 19 décembre en Suisse. Divorcée, elle a laissé sa fille à la garde du père. Au retour de Suisse, le 27 décembre, la mère de famille a directement accueilli sa fille alors qu’elle était en principe en quarantaine.
 

Les plus consultés