Covid-19: infections, hospitalisations et décès encore en baisse, mais plus lentement

Entre le 11 et le 17 janvier, quelque 1.973 cas de Covid-19 ont été dépistés en moyenne par jour (ce qui représente une diminution de 6%), indiquent les chiffres de l'Institut Sciensano ce jeudi. Le taux de reproduction du virus remonte cependant à 1,03, contre 1,02 la veille.

Entre le 14 et le 20 janvier, les hôpitaux ont admis en moyenne 123 nouveaux patients chaque jour (-2% par rapport à la période précédente). Le nombre de personnes hospitalisées des suites du coronavirus s'élève à 1.937 (-1%), dont 336 (-7%) en soins intensifs et 186 ont besoin d’une aide respiratoire. 

Ce mercredi, 141 patients ont été admis à l’hôpital, alors que 160 autres pouvaient le quitter après traitement. Il y a eu en outre 50.493 cas admis à l'hôpital depuis le 15 mars 2020. 

Le coronavirus a, par ailleurs, coûté la vie de 49 personnes en moyenne par jour entre le 11 et le 17 janvier, ce qui représente un recul de 11,2%. Depuis le début de l'épidémie en Belgique, 20.572 personnes sont décédées des suites du virus. 

Entre le 11 et le 17 janvier, une moyenne de 43.100 tests ont été effectués (-2%). Quelque 5,3% d’entre eux se sont avérés positifs. Au total, depuis mars dernier, 684.256 cas de contamination ont été dépistés.

A Bruxelles, plus besoin de prescription pour se faire tester

A Bruxelles, la Commission communautaire commune a décidé de simplifier la procédure de test pour faciliter le dépistage des personnes symptomatiques au coronavirus et de celles identifiées comme contacts à haut risque. Concrètement, les rendez-vous pour se faire tester pourront désormais être pris sans prescription via la plateforme : https://brussels.testcovid.be.

Les personnes testées devront toutefois déclarer sur l'honneur qu'elles présentent effectivement des symptômes susceptibles d'être liés à la Covid-19. Selon la Commission communautaire commune, cette nouvelle procédure facilitera notamment le dépistage des personnes symptomatiques ou des contacts à haut risque n'ayant pas de médecin généraliste attitré. 

"Un médecin généraliste présent au centre de test pourra en effet créer directement une prescription pour dépister les personnes symptomatiques ou les contacts à haut risque arrivant au centre de test après avoir pris un rendez-vous sans prescription", explique-t-elle. La semaine dernière, la conférence interministérielle Santé a décidé qu'à partir du 25 janvier, tous les contacts à haut risque devront se faire tester le 1er et le 7e jour de leur quarantaine afin de limiter davantage la propagation du virus.

Nicolas Maeterlinck

Les plus consultés