Foto Kurt

15 infections au variant sud-africain à Ostende : "Testing préventif dans deux immeubles à appartements"

Au moins quinze personnes ont été contaminées au variant sud-african du coronavirus. Le bourgmestre d’Ostende Bart Tommelein (Open VLD) l’a confirmé. Trois endroits de la ville côtière sont touchés: un hôpital, une maison de repos et un centre de réhabilitation. Les services concernés ont été placés dans un isolement complet. Afin de découvrir la source de la contamination, tous les résidents de deux immeubles à appartements d’Ostende ont été soumis à des tests préventifs au moyen d'unités de test mobiles qui se sont rendues sur place.

Le variant sud-africain du coronavirus a été découvert dans trois établissements de soins à Ostende : le département de gériatrie du campus Serruys de l'AZ Sint-Jan, le centre de réhabilitation BZIO et une aile de la maison de repos A. Lacourt. Au moins 15 contaminations peuvent être liées au variant sud-africain, mais pour l'instant, plusieurs échantillons sont encore en cours d'analyse, ce qui fait que le nombre pourrait encore augmenter. C'est ce qu’a déclaré le bourgmestre Bart Tommelein. 

"Dans le centre de soins résidentiel et le centre de réhabilitation, il n'y a qu'un seul échantillon qui a été trouvé avec la souche sud-africaine. Il y en aura probablement d'autres. Nous savions déjà que quelqu'un était décédé pour la première fois dans notre ville, suite au variant sud-africain. Mais un échantillonnage plus approfondi montre que cette variante s'est encore plus répandue".

Dans les trois établissements de soins, les services concernés ont immédiatement été complètement isolés. "Les résidents et le personnel seront soumis à des tests répétés afin de détecter le plus rapidement possible toute nouvelle infection", explique encore Bart Tommelein. "Nous avons obtenu pour cela le soutien de centres de test mobiles. Et nous avons demandé à l'armée d'apporter son aide à la maison de repos touchée, et elle a promis son soutien". La vaccination avait déjà commencé dans cette maison de repos, mais pas encore dans l'aile isolée, qui est maintenant touchée par la souche sud-africaine, a déclaré Bart Tommelein.

Testing préventif dans deux immeubes

Afin de déterminer l'origine de la contamination, les habitants de deux immeubles à appartements dans le centre d'Ostende, l'un dans la Ieperstraat en l’autre à la place Ernest Feysplein, seront tous testés. La ville a fait appel à un centre de test mobile.

"Nous avons analysé l'origine des infections. Nous avons déjà trouvé un lien entre l'hôpital et deux autres établissements de soins. A présent, nous analysons où habitent les patients infectés, et dans cette zone nous cherchons d'autres infections, pour exclure toutes les options", explique Bart Tommelein. "La première infection a été identifiée chez une personne qui a peu de contacts, donc nous devons la rechercher dans les environs de son logement".

En outre, le bourgmestre Bart Tommelein conseille aux habitants d'Ostende de rester vigilants et de respecter toutes les mesures sanitaires. "Nous restons vigilants et prenons toutes les précautions pour contenir cette contamination afin que les vaccinations prévues puissent se poursuivre. C'est pourquoi il y a un gel des visites dans toutes nos maisons de repos et de soins pour les prochaines semaines jusqu'à ce que les vaccinations soient terminées. C'est absolument nécessaire et nous suivons les conseils des experts".

Les plus consultés