James Arthur Photography

Pierre Van Damme :  "Examinons d'abord les activités extrascolaires avant de fermer les écoles"

"Avant de décider la fermeture des écoles, il convient d'examiner des activités extrascolaires". C'est ce qu'a déclaré l'épidémiologiste Pierre Van Damme (Université d'Anvers) dans "Start Je Dag" sur Radio 2 Antwerpen. En raison du nombre croissant d'infections au coronavirus dans les écoles, de plus en plus de personnes demandent que toutes les écoles soient fermées pendant un certain temps au moins.

De plus en plus d'écoles doivent temporairement fermer en raison de contaminations au coronavirus, ou alors certaines classes doivent être mises en quarantaine. Auparavant, il a été décidé que les écoles secondaires passeraient complètement à l'enseignement à distance la semaine précédant les vacances de carnaval, à savoir la semaine du 8 février. Mais en raison du nombre croissant d'infections, de plus en plus de personnes demandent la fermeture temporaire de toutes les écoles.

Pierre Van Damme, épidémiologiste à l'UA, pense que d'autres mesures doivent être prises en premier lieu. C'est ce qu'il a déclaré sur Radio 2 Antwerpen : "Nous devrions d'abord nous pencher sur ce que nous faisons des activités extrascolaires. Les virus y circulent, ce sont des réseaux qu'ils aiment vraiment. C'est peut-être une étape intermédiaire avant de devoir prendre la décision très difficile et importante de fermer toutes les écoles". C'est pourquoi les experts vont se pencher aujourd'hui sur cette question.
 

Les enfants doivent pouvoir faire du sport dans leur propre club mais pour les compétitions entre des clubs de différentes communes, c'est une autre histoire.
Cathy Berx, gouverneure d'Anvers

"Je pense qu'il est très important qu’il y ait le moins de retard d'apprentissage possible à l’école", a déclaré, de son côté, la gouverneure d'Anvers, Cathy Berx, sur Radio 2 Antwerpen. "Les élèves doivent donc pouvoir être scolarisés, bien qu'un enseignement à distance suffisant soit également important". 

Elle rejoint Pierre Van Damme en ce qui concerne les activités extrascolaires des enfants : "Nous les examinons depuis longtemps dans la province avec beaucoup d'attention. Il doit être possible pour les enfants de faire du sport dans leur propre club, surtout si les activités se déroulent à l'extérieur. Les enfants ont besoin de ces contacts sociaux et ils ont besoin d'un endroit où dépenser leur énergie. Mais quand il s'agit de compétitions entre des jeunes de différents clubs dans différentes commune, c'est autre chose".

Selon la gouverneure, cette situation est source de nombreux danger: "Il y a beaucoup de nouveaux contacts sociaux étroits et nous devons vraiment les éviter à tout prix maintenant. Le risque devient très grand que les infections se propagent comme une tache d'huile, lorsque les enfants des communes où il y en a beaucoup, feront du sport avec les enfants des communes où il y en a peu".
Selon Cathy Berx, il est important d'examiner la situation au quotidien et de faire ensuite le nécessaire : "Mieux vaut avoir une douleur rapide, utile et de courte durée que de voir à nouveau des choses impossibles pendant très longtemps".
 

Les plus consultés