Des cartes de vaccination en français distribuées dans des maisons de soins et repos du Brabant flamand

La VRT a appris que des cartes de vaccinations rédigées en français ont été remises aux résidents de maisons de repos et soins des communes brabançonnes flamandes de Leeuw-Saint-Pierre et Pepingen qui avaient été vaccinés contre le Covid-19. La question est sensible étant donné qu’une lutte contre la francisation est depuis des années un thème d’actualité dans ces communes de périphérie bruxelloise (Leeuw-St-Pierre) et du Pajottenland (Pepingen).

Vendredi dernier, les résidents du centre de repos et soins Zilverlinde à Leeuw-Saint-Pierre ont reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus. Cette vaccination a été actée dans un carnet, qui stipule quand le citoyen a reçu son premier vaccin et le rappel de vaccination contre le coronavirus. 

La commune étant néerlandophone, les cartes de vaccination remises aux résidents auraient donc dû être en néerlandais, mais elles se sont avérées être en français. "La firme de transport Medista n’a pas travaillé de façon assez sécurisée et nous a amené les mauvaises cartes de vaccination", proteste le bourgmestre Jan Desmeth (N-VA). 

"L’erreur a été corrigée entretemps, mais c’est tout bonnement incroyable. Quand on travaille dans le secteur pharmaceutique, où tout est strictement règlementé, cela doit être parfait". Le 12 février, les résidents recevront leur deuxième dose de vaccin. "Ils recevront alors des nouvelles cartes de vaccination", en néerlandais, indique le bourgmestre.

Un exemple de carte de vaccination, en néerlandais
Jasper Jacobs/Belga

Aux centres de repos et soins Vander Stokken et Mater Dei à Pepingen, la même erreur s’est produite et les résidents ont reçu une preuve de leur vaccination en français plutôt qu’en néerlandais. "Nous nous situons proche de la frontière linguistique, mais on devrait tout de même savoir que c’est une commune néerlandophone", commentait le bourgmestre Eddy Timmermans (LVB).

"Nous ne sommes pas contents de cette erreur, mais le plus important reste évidemment que les résidents ont pu recevoir le vaccin".
 

Les plus consultés