Vous avez vu des chiens sur Tinder ? "Le but n’est pas de former des couples, mais de sensibiliser"

Si vous avez utilisé ces derniers jours l’application de rencontres Tinder, vous y avez peut-être aussi rencontré des profils de chiens. Une bonne centaine de chiens ont effectivement apparu sur l’application, avec leur propre profil. Il s’agit d’une initiative de Buddy Bites, une jeune entreprise installée à Aalter (Flandre orientale) qui livre de la nourriture pour chiens. Elle a remarqué que nombre de familles ont pris un jeune chien ces derniers mois de crise sanitaire, mais que trop d’entre elles ont déjà amené ces animaux dans un refuge parce qu’elles ne voulaient ou ne pouvaient plus s’en occuper. "L’achat impulsif d’un adorable chiot est un peu comme faire glisser un profil sur une application de rencontres", estime la start-up. Elle a donc créé des profils de chiens pour sensibiliser les utilisateurs de Tinder.

Un golden retriever qui cherche la partenaire en or, ou un chien muni d’écouteurs et assis devant une table de mixage qui se demande où sont passés les autres chiens. Voilà deux exemples parmi une centaine de profils qui ont apparu cette semaine sur l’application Tinder. Les collaborateurs de Buddy Bites - un nouveau distributeur de nourriture pour chiens personnalisée - ont remarqué qu’il y a nettement plus de chiots installés dans les familles depuis ces derniers mois de confinement. Mais ils ont aussi constaté que nombre d’entre eux ont entretemps déjà atterri dans des refuges pour chiens. 

"Pendant le premier confinement, au printemps 2020, un nombre accru de personnes ont acheté un mignon petit chiot. Il s’agissait souvent d’un achat impulsif, alors que ces personnes ne réalisaient pas vraiment ce que cela signifie d’être propriétaire d’un chien", expliquait Charlotte Coenen de Buddy Bites au micro de Radio 2 Flandre orientale.

“En plaçant des profils de chiens sur Tinder, nous voulons sensibiliser les gens, leur faire comprendre qu’avoir un chien chez soi est bien davantage qu’un coup de foudre. Les chiots grandissent et leurs propriétaires ont une grande responsabilité. Il s’agit de bien plus qu’un ‘swipe’ et un ‘like’. Ce n’est souvent que quand le chiot a grandi que certains propriétaires comprennent combien de travail et de temps il leur faut pour s’occuper de leur chien, et ils finissent par l’amener dans un refuge pour s’en séparer. Ce type d’achat impulsif peut avoir de grosses conséquences".

Méfiez-vous d’un coup de foudre pour un jeune chien
Charlotte Coenen (Buddy Bites)

“Nos profils de chiens nous ont déjà permis de sensibiliser des gens. De nombreux utilisateurs de Tinder ont glissé en masse vers la droite en voyant des photos de chiens avec des biographies ludiques. C’est comparable à l’achat impulsif d’un animal de compagnie. Certains utilisateurs ont réagi au profil, d’autres ont entamé une conversation. Nous avons l’impression d’avoir pu attirer l’attention d’un certain nombre de gens", précisait Charlotte Coenen. 

L’idée des profils de chiens sur Tinder a émergé lors d’une réflexion chez Buddy Bites. Certains collaborateurs ou leurs proches utilisent l’application de rencontres. La start-up a donc réalisé une centaine de profils. "Chacun d’entre eux nous a pris un certain temps à réaliser. Moi-même j’ai un profil sur deux Ipads, trois laptops et trois GSM. Ce sont des façons différentes de travailler, avec des numéros de téléphone différents. Mon doigt faisait mal à force de “glisser”. Nous avons aussi demandé de l’aide à des amis ou membres de la famille pour mener à bien notre campagne de sensibilisation", concluait Charlotte Coenen.

Les plus consultés