ROBIN UTRECHT

La deuxième vague d’épidémie alourdit encore le déficit budgétaire flamand

Dans des prévisions publiées mercredi, le Conseil socio-économique de la Flandre (SERV) a indiqué que le déficit budgétaire de la Flandre s'élèvera, à politique inchangée, à 4,1 milliards d'euros en 2021. Soit 1,6 milliard d’euros de plus que ce qu'avait prévu le gouvernement flamand dans son budget.

Cette détérioration de la situation budgétaire est, selon le SERV, partiellement la conséquence des mesures de soutien aux entreprises et aux ménages prises lors de la seconde vague de la pandémie de coronavirus. L’organe d’avis a calculé que la hausse du déficit est due à ces mesures (à hauteur de 700 millions d'euros), à l'accord social dans le secteur de la santé (300 millions) et à la lenteur de la reprise économique en raison de la crise sanitaire (700 millions de recettes en moins).

Ces estimations ne tiennent pas compte de la facture de 500 millions d'euros que génèrera la décision annoncée vendredi dernier par la ministre flamande de l'Energie, Zuhal Demir (N-VA), d'indemniser les propriétaires de panneaux solaires dotés d'un compteur numérique "qui tourne à l'envers" pour compenser les pertes engendrées par une décision de la Cour constitutionnelle.

Le SERV plaide donc pour une mise en œuvre du plan de relance imaginé par l'équipe du ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA).

Investissements étrangers en Flandre

Interviewé ce jeudi matin dans l’émission "De ochtend" de la VRT, le ministre-président flamand Jan Jambon (photo) a révélé une partie des chiffres des investissements étrangers en Flandre. En 2020, ces investissements ont permis la création de 4.717 nouveaux emplois et de 224 projets en Flandre. Ce qui représente une diminution de 13% par rapport à 2019.

"Le rythme des investissements s’est accéléré, jusqu’en 2019. Mais l’an dernier, davantage d’investissements ont été réalisés en Flandre dans les secteurs de la technologie et de la recherche", précisait Jan Jambon.

A noter aussi que les Pays-Bas sont devenus le pays qui investit le plus en Flandre, prenant ainsi la place des Etats-Unis. "Tout bien pesé, le bilan n’est pas trop mauvais. Mais si nous parvenons à colmater l’économie, je pourrai présenter l’an prochain des chiffres bien différents", concluait le ministre-président flamand.

Les plus consultés