La police a arrêté 488 manifestants contre les mesures Covid ce dimanche au centre de Bruxelles

Ce dimanche, la police bruxelloise était présente en grand nombre près de l'Atomium et de la Gare centrale pour interdire des manifestations contre les mesures en vigueur pour endiguer la propagation du coronavirus. Les premières arrestations ont eu lieu vers 11h15, confirmait Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles. En fin de journée, le nombre d'arrestations administratives été passé à 488 au total. 

Les manifestants voulaient manifester contre les mesures liées au coronavirus ce dimanche à l'Atomium et près de la Gare centrale, mais les deux manifestations ont été interdites par la police. Des appels à venir dans la capitale circulaient sur les réseaux sociaux.

Pour prévenir de nouveaux dérapages ou émeutes, la police était présente en grand nombre. À la Gare centrale, elle a immédiatement procédé à des contrôles. "Surtout à la gare centrale, nous avons remarqué qu'un certain nombre de personnes sont venues. Au Heysel, c'était très limité", précisait Olivier Slosse dimanche midi.

Toute personne qui se promenait dans les environs de la Gare centrale de Bruxelles ou qui refusait d'en sortir risquait d'être arrêtée dimanche. La police voulait ainsi empêcher les gens de se rassembler pour manifester.

La majorité des manifestants ont été interpellés près de la Gare centrale. Sur les 488 personnes qui ont été interpellées, 330 ont été emmenées au commissariat avant d'être relachées vers 15h, a expliqué ce lundi la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. Les 158 autre ont seulement fait l'objet d'un contrôle d'identité. 

Des supporters de cinq clubs de football, tant wallons que flamands, étaient largement représentés parmi ces individus. Certains étaient visiblement venus pour se faire davantage entendre, voire en découdre. La police a en effet saisi une catapulte, des couteaux, des pétards, des feux de Bengale ou encore des protèges-dents.

Dimanche dernier, une manifestation contre la justice de classe a été interdite au Mont des Arts à Bruxelles, mais de nombreuses personnes étaient présentes. La manifestation a été tolérée par la police, mais elle a ensuite dégénéré et de nombreuses arrestations ont eu lieu.

Les plus consultés