Avec la crise sanitaire de plus en plus de personnes rencontrent des problèmes d’alcoolisme

La campagne "Tournée minérale", qui met au défi les Belges, depuis 2017, de ne pas consommer d'alcool durant le mois de février, revient cette année pour une cinquième édition "un peu différente", qui débute ce lundi, mais avec la même philosophie de mise en garde contre les méfaits de l'alcool. Un enquête a montré que 700.000 Flamands rencontraient des problème avec la consommation de boissons alcoolisées.

Après avoir lancé "Tournée minérale" et piloté quatre éditions, la Fondation contre le Cancer a en effet décidé de passer le relais. En Belgique francophone, c'est l'ASBL "Univers santé" qui a repris le flambeau, alors que l'organisation "VAD/De Druglijn" est à la manœuvre en Flandre.

Le défi lancé aux Belges reste néanmoins le même: un mois de février sans alcool. "Un verre de vin ou une bière après le boulot, après l'entraînement, pendant la préparation du repas... pour beaucoup, l'alcool fait partie de la routine, parfois quotidienne. Mais cette consommation régulière, parfois excessive n'est pas dénuée d'impact", rappelle-t-on alors que le Belge consomme en moyenne plus de 12 litres d'alcool pur par an, ce qui place la Belgique "dans le peloton de tête de la consommation d'alcool en Europe." L'usage nocif d'alcool cause 10,5% des décès en Belgique, soit environ 10.000 par an.

Cette nouvelle édition de "Tournée minérale" est donc l'occasion pour les participants de faire une pause dans leur consommation d'alcool, de s'interroger par rapport à celle-ci, voire, le cas échéant, de se de défaire de mauvaises habitudes prises durant le confinement.

Plus de 700.000 Flamands boivent plus que nécessaire et mettent leur santé en danger

"Il y a ceux qui buvaient déjà beaucoup avant la crise sanitaire et qui, à cause des circonstances, trouvent que leur consommation augmente encore aujourd’hui. Mais il y a aussi des gens qui ont aussi découvert l'alcool, consciemment ou inconsciemment, comme un mécanisme de compensation" explique Tom Evenepoel de la Druglijn.

Sur le site Drugline, vous pouvez remplir un auto-test. Vous pouvez ainsi vous faire une idée de la relation saine que vous entretenez avec l'alcool. "Cette année, 36 000 personnes ont passé le test", indique Tom Evenepoel. "C'est une augmentation de 36 % par rapport à l'année dernière. Pendant la période du confinement, nous avons même constaté une augmentation de 66%".

Les gens ne se rendent compte qu'ils ont un problème d'alcool que lorsque la situation a complètement dérapé. Nous savons, grâce à des enquêtes, que plus de 700 000 Flamands boivent plus que nécessaire. Cela ne veut pas dire que ces personnes sont des drogués, mais on peut parler d'un mode de consommation d'alcool qui peut éventuellement devenir problématique".

Tournée Minérale

Selon les directives de la Druglijn, il est préférable de ne pas boire plus de dix verres par semaine. Il est également préférable de ne pas boire les dix verres à la suite, mais de les répartir sur quelques jours. Tom Evenepoel vous encourage également à vous passer complètement d'alcool quelques jours par semaine. "De cette façon, vous éviterez que cela devienne une habitude".

Les plus consultés