Arie Kievit

Les propriétaires d'un singe-lion le libèrent pour échapper à un contrôle de police

Ce week-end, plusieurs équipes de la police de Zaventem ont cherché un singe-lion à tête noire. Il avait été libéré par ses propriétaires lorsqu'ils ont vu la police arriver. L'animal exotique n'a pas encore été retrouvé. Avec les températures très froide cet hiver, ce singe a peu de chance de survie.

Samedi après-midi, la police locale de Zaventem a reçu une information selon laquelle un singe-lion, était détenu illégalement dans une maison de la Bevrijdingslaan à Woluwe-Saint-Étienne, (une section de la commune de Zaventem). Lorsque les propriétaires ont vu la police arriver, ils n'ont rien trouvé de mieux que de faire sortir rapidement l'animal. Malgré les recherches, le singe n'a pas été retrouvé.

Peu de chance de survie

Les policiers ont vu et entendu le singe pendant un certain temps, mais ont ensuite perdu sa trace. Le chef de la police, Jean-Pierre Van Thienen, craint le pire pour le petit animal : "Par ce temps froid et humide, le singe a peu de chances de survivre. Il y a quelques arbres et buissons autour de la maison, mais ils n'offrent que peu d'abri. De plus, la maison est proche de l'autoroute. Je ne pense pas que le petit animal survivra".

Poursuites judiciaires

Les singes-lions vivent dans la forêt tropicale du Brésil. Ils mesurent entre 20 et 40 centimètres de haut et ont une silhouette élancée. Les propriétaires risquent des poursuites judiciaires pour avoir détenu cet animal. Le chef de la police Jean-Pierre Van Thienen est clair : "A moins d'avoir un permis spécial, vous ne pouvez pas détenir de tels animaux. Et si vous êtes pris comme ils le sont maintenant, soyez correct et ne les laissez pas simplement s’enfuir. Je pense que le parquet ne va pas apprécier ce comportement". La police promet déjà des contrôles plus stricts sur la détention d'animaux exotiques interdits.

Les plus consultés