Adil El Arbi et Bilall Fallah
Maureen De Wit

El Arbi et Fallah adaptent à nouveau au cinéma un roman de Dirk Bracke

Après le succès de "Black" en 2015 - adaptation du roman éponyme de l’écrivain flamand Dirk Bracke -, les réalisateurs anversois Adil El Arbi et Bilall Fallah (photo) retrouvent l'auteur de livres pour la jeunesse autour de l'adaptation de "Straks doet het geen pijn meer" (traduisez en français par "Bientôt cela ne fera plus mal"). Un roman qui parle notamment de l’inceste. Le tournage est prévu pour 2022.

Récompensé de deux prix littéraires, "Straks doet het geen pijn meer" avait conquis dès sa sortie en 2001 le cœur d'Adil El Arbi. Du haut de ses quinze ans, ce dernier avait d'ailleurs à l'époque écrit une lettre au romancier pour lui confier ses rêves de cinéma, avec l'espoir de pouvoir un jour porter son oeuvre à l'écran.  

"J'ai toujours la lettre d'Adil chez moi; j'ai une totale confiance en eux. D'ailleurs je considère 'Straks doet het geen pijn meer' comme mon meilleur roman parmi plus de 40 que j’ai écrits, c'est le plus fort à mes yeux (...) Je suis impatient de retrouver Adil et Bilall après le succès de Black et de vous proposer ce film ensemble", se réjouit Dirk Bracke (67 ans).

Le roman raconte l’histoire d’une enfant qui subit les abus sexuels de son père après le divorce de ses parents.

"Black a lancé notre carrière aux Etats-Unis, où nous avons réalisé "Bad Boys for Life". Notre collaboration avec Dirk Bracke a été un vrai porte-bonheur", soulignent pour leur part les deux réalisateurs. Le film, écrit par Bulle Decarpentries et Adil El Arbi, sera tourné en 2022 et réalisé en français.

Il est produit par 10.80 Films (de Nabil Ben Yadir), en coproduction avec Los Morros (d'Adil El Arbi et Bilall Fallah), Les Films du Fleuve (des frères Dardenne) et A Team Productions.

El Arbi et Fallah ont remporté en janvier dernier le prix Albert Bert du mérite international.

Ci-dessous la bande d'annonce officielle du film "Black".

Les plus consultés