En Flandre, la vaccination dans les centres débutera le 15 février

Dès lundi 15 février, le personnel soignant de première ligne pourra être vacciné dans les centres de vaccination mis sur pied, a annoncé ce mardi le ministre flamand de la Santé Wouter Beke. Il s’agit au total de 50.000 professionnels des soins, qui bénéficieront donc des premières vaccinations ayant lieu dans les centres aménagés ou construits à cet effet.

Ces dernières semaines, quelque 11.000 prestataires de soins de première ligne - essentiellement des généralistes et infirmier(-ère)s à domicile - ont déjà pu être vaccinés au nord du pays. Quelque 50.000 autres seront invités à le faire dès le 15 février dans le centre de vaccination de leur zone de première ligne. Il s'agira des premières vaccinations réalisées dans ces 95 centres répartis à travers la Flandre. Bruxelles a inauguré ce mardi le tout premier point de vaccination du pays, au centre de test et de vaccination Pachéco de la clinique Saint-Jean.

"A l’origine, nous voulions faire vacciner le personnel soignant de première ligne dans les hôpitaux, mais finalement nous avons décidé de le faire plutôt dans les centres de vaccination", indiquait Wouter Beke (photo) ce mardi. "Les professionnels des soins sont le plus proches des personnes qui pourront se faire vacciner prochainement, à savoir notamment les personnes de plus de 65 ans et celles qui souffrent de maladies sous-jacentes. Ces dernières ont souvent des questions concrètes à propos des centres. Si les soignants y sont déjà allés eux-mêmes pour se faire vacciner, ils pourront bien mieux répondre à ces questions".

Qui fait partie du personnel soignant de première ligne ?

Il s’agit des médecins généralistes, des infirmiers à domicile, du personnel soignant des services d’aide aux familles, de certains spécialistes hors des hôpitaux qui sont en contact physique avec des patients, des dentistes et des hygiénistes dentaires, du personnel des centres de vaccination mais aussi des centres de test et de triage, de personnes travaillant pour le gouvernement ou des initiatives locales et qui doivent faire des visites à domicile chez des personnes contaminées ou dans des services de soins.

Les professionnels de la santé qui exercent un autre emploi pourront se faire vacciner dans un second temps, mais le timing précis n’en a pas environ été fixé. Il s’agit d’environ 170.000 personnes.

Les plus consultés