Dans un message vidéo, Sihame El Kaouakibi se défend et dénonce un lynchage médiatique

La parlementaire flamande Sihame El Kaouakibi (Open VLD) a introduit un recours en tierce opposition contre la décision du tribunal de commerce d'Anvers de désigner un administrateur provisoire. Ce dernier a été chargé d’enquêter pour savoir si des irrégularités financières ont été commises à l’académie de danse Let's Go Urban, l'asbl d'El Kaouakibi. Dans un message vidéo envoyé ce jeudi soir, elle dénonce les accusations sans fondements et sans preuves et les attaques personnelles. 

Le tribunal de commerce d’Anvers avait nommé un administrateur, après qu'un bureau indépendant ait réalisé un audit sur l'asbl à la demande de trois administrateurs mécontents de la gestion financière de Let's Go Urban. L'audit aurait révélé un chaos comptable et des flux financiers entre l'asbl et d’autres sociétés appartenant à Sihame El Kaouakibi. Toutefois rien ne prouve actuellement que des actes illégaux aient été commis.

L'administrateur provisoire a immédiatement pris en charge les opérations quotidiennes de l'asbl et a enquêté pour savoir si des irrégularités financières ont bien été commises. Sihame El Kaouakibi conteste la nomination de cet administrateur et a introduit un recours en tierce opposition. 

Celui-ci permet à une personne de demander au juge de statuer une nouvelle fois sur une cause qu’il a déjà jugée, lorsque le jugement initial affecte les droits ou les intérêts de cette personne, alors que celle-ci n’avait pas été appelée à l’instance et n’a donc pu y être partie ou représentée.

La semaine prochaine, la Cour d'appel devra sans doute réexaminer la nécessité de nommer un administrateur provisoire.
 

Un témoignage vidéo

Ce jeudi soir Siham El Kaouakibi réagit pour la première fois dans un message vidéo. Elle y dénonce les accusations sans fondements et sans preuves et les attaques personnelles. 

"C'est avec consternation que j'ai été confrontée ces derniers jours à une avalanche d'accusations, de reproches et de soupçons et à un grave vandalisme verbal", commence-t-elle.
"Pendant des années, je me suis battue chaque jour et j'ai donné le meilleur de moi-même pour construire un beau projet, avec un seul objectif en tête : encourager les jeunes talents, les talents défavorisés à se développer et à s'épanouir pleinement. Construire des ponts entre défavorisés et favorisés", déclare El Kaouakibi.

"Mais si l'on en croit le tribunal Twitter et certains journaux", poursuit-elle, ces années et les efforts illimités de mon équipe n'auront servi à rien. N'aiderons-nous donc jamais plus des milliers de jeunes Anversois à construire leur avenir ? Je ne peux accepter cela" concut la parlementaire.

Et elle ajoute qu'elle répondra point par point à toutes ces accusations qui ne reposent sur rien.

(voir la suite du message vidéo, ci-dessous, en néerlandais).

Chargement lecteur vidéo ...

Les plus consultés