Smartschool a connu de gros problèmes ce lundi à cause du grand nombre d’inscriptions

La plateforme scolaire numérique Smartschool qui est utilisée par de nombreuses écoles, en Flandre a connu de gros problèmes ce matin. "En moins d'une heure, nous avons eu plus de 1,2 million d'inscriptions", a expliqué Elsie Van Linthout de Smartschool à la VRT. "C'est plus de trois fois plus que lors du précédent confinement." Les problèmes ont été résolus depuis.

C’est ce lundi que débutait en Communauté flamande la semaine d’enseignement à distance, précédent les vacances de carnaval. Les élèves du secondaire devaient recevoir un enseignement à distance, alors que les écoles primaires étaient ouvertes comme d'habitude. Et cet apprentissage à distance se fait dans de nombreux endroits via Smartschool. Or de nombreuses personnes se sont paintes toute la matinée concernant des problèmes avec cette plate-forme en ligne.

"La première heure, tout était en panne", raconte Jesse Scheepers, qui fréquente l'école Sint-Martinusschool à Herk-de-Stad sur Radio 2 Limburg. "Nous n'avons pas pu télécharger nos tâches ou regarder ce que nous devions faire." Il n'a donc pas pu commencer la première heure de cours. La deuxième heure de cours était également menacée, car elle nécessitait un code pour Google Meet. "Et c'était aussi sur Smartschool, mais nous ne pouvions pas y accéder." Dans l'après-midi, Jesse Scheepers a pu à nouveau se connecter sur Smartschool.

D’après des responsables de la plateforme scolaire, ces problèmes ont été causés par le grand nombre d'inscriptions. "En moins d'une heure, nous avons reçu 1,2 million d'enregistrements en une seule fois", a déclaré la porte-parole Elsie Van Linthout à la VRT. "C'est trois fois plus que lors du précédent confinement et cela alors que les écoles primaires sont restées ouvertes."

Manque de prévoyance

La Smartschool n'aurait-elle pas dû fournir une capacité supplémentaire en prévision de cette semaine d’enseignement à distance annoncée depuis longtemps? "Nous avions prévu un supplément pour cette semaine", souligne Elsie Van Linthout. Selon la porte-parole, ils avaient prévu un trafic deux fois plus important que lors du précédent confinement "mais les chiffres ont dépassé toutes les prévisions".

Les plus consultés