© Philippe Banze

Soixante millions d’euros pour sauver les festivals d’été en Flandre

Les ministres régionales du Travail et de l’Economie Hilde Crevits et du Tourisme Zuhal Demir ont annoncé que le gouvernement flamand débloquera 60 millions d’euros pour soutenir le secteur de l’événementiel en général et les festivals estivaux en particulier face à la crise sanitaire due au coronavirus qui les affecte tout particulièrement. Plus précisément, il s’agit de 50 millions d’euros en avances remboursables pour les organisateurs professionnels et de 10 millions d’euros de subsides au profit des mesures de sécurité pour endiguer l’épidémie. Le secteur de l’événementiel accueille ces mesures de façon favorable.

Au cours de l’année écoulée, aucun festival n’a pu avoir lieu en Flandre et dans le reste de la Belgique en raison de la crise du coronavirus. Les ministres flamandes Hilde Crevits et Zuhal Demir veulent éviter que cette situation ne se reproduise cette année. Elles annoncent donc une aide substantielle pour le secteur qui compte parmi les plus touchés par la pandémie.

"Tout ce qui pourrait avoir lieu dans des conditions sures doit certainement avoir lieu", déclarent les deux ministres. Les 10 millions d’euros de subsides, provenant du ministère au Tourisme, aideront les festivals de taille moyenne et de petite taille - ou du moins leurs organisateurs - à présenter leurs concerts et événements tout en respectant les règles sanitaires en vigueur.

Cet argent pourra par exemple servir à construire des villages de test rapide, des entrées et sorties supplémentaires sur un lieu d’événement ou à louer un terrain plus grand.

Les 50 millions d’euros débloqués par la ministre de l’Economie Crevits doivent permettre aux organisateurs de commencer à planifier leur festival en prenant un risque financier limité. L’avance ne devra en effet pas être remboursée si le festival devait être annulé. S’il pouvait finalement avoir lieu, les organisateurs rembourseront l’avance.

Le secteur de l’événementiel se dit heureux de cette aide proposée par le gouvernement flamand, mais n’est pas euphorique. "L’inquiétude est encore trop grande pour cela. Nous ne savons toujours pas où nous en sommes pour l’été prochain".

Les plus consultés