Trois actrices belges en lice pour un César

Virginie Efira (photo) est en lice pour le César de la Meilleure actrice pour son rôle dans "Adieu Les Cons" d'Albert Dupontel, a annoncé ce mercredi l'Académie des César, une institution phare du cinéma français profondément renouvelée cette année après avoir été secouée en 2020 par une crise historique. Emilie Dequenne et Yolande Moreau sont, elles, en lice pour le César de la Meilleure actrice dans un second rôle. Dequenne est retenue pour son rôle dans "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait", nouvelle exploration des sentiments amoureux d'Emmanuel Mouret, et Yolande Moreau pour son interprétation dans "La bonne épouse" de Martin Provost, dont l'histoire se déroule dans une école ménagère, où l'on apprenait jadis aux jeunes filles à devenir des épouses parfaites. D’autre part, le court métrage "Da Yie" du réalisateur anversois Anthony Nti est repris sur la liste de la pré-sélection pour un Oscar dans la catégorie Meilleur court métrage.

Dans "Adieu Les Cons", Virginie Efira incarne une quadragénaire qui apprend être atteinte d'une maladie incurable qui la condamne. Elle décide alors de retrouver l'enfant qu'elle a dû abandonner à 15 ans, sous l'injonction de ses parents. Dans sa quête, elle est aidée par un brillant informaticien qui vient d'être rétrogradé en raison de son âge et un archiviste aveugle mais débrouillard.

Virginie Efira, qui dispose également de la nationalité française, tentera de se distinguer face à Laure Calamy (Antoinette dans les Cévennes), Martine Chevallier (Deux), Camélia Jordana (Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait) et Barbara Sukowa (Deux).

La comédie "Adieu les Cons" d'Albert Dupontel (12 nominations) figure dans le trio de tête des nominations aux César 2021, aux côtés de "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret (13 nominations) et "Eté 85" de François Ozon (12 nominations).

Second rôle

Les deux Belges Emilie Dequenne et Yolande Moreau tenteront, elles, de se démarquer face à Fanny Ardant (Adn), Valeria Bruni Tedeschi (Eté 85) et Noémie Lvovsky (La bonne épouse) pour une distinction dans un second rôle féminin.

Après une année très particulière, marquée par des mois de fermeture des salles pour cause de pandémie, les 4.292 membres de l'Académie ont dû faire leur choix parmi 125 films qui ont réussi malgré tout à sortir. Ils ont désormais jusqu'au 12 mars pour désigner les lauréats. La cérémonie aura ensuite lieu à l'Olympia, sous la présidence de Roschdy Zem.

Le court métrage "Da Yie" dans la pré-sélection aux Oscars

Aux Etats-Unis, le film belge 'Filles de joie', réalisé par Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, ne fait finalement pas partie de la pré-sélection pour l'Oscar du "meilleur film étranger", dévoilée mardi par l'Académie des sciences et des arts du cinéma. Sixième long métrage de Frédéric Fonteyne (Une liaison pornographique, Tango libre), écrit et coréalisé pour la première fois par Anne Paulicevich, "Filles de joie" est un film autour de la prostitution. Les actrices Sara Forestier, Noémie Lvovsky et Annabelle Lengronne font partie du casting.

Par contre, le court métrage "Da Yie" (photo) du réalisateur anversois Anthony Nti est repris sur la liste de la pré-sélection et a donc une chance d'être nominé dans la catégorie Meilleur court métrage. C’est ce qu’a annoncé ce mercredi le Fonds audiovisuel flamand (VAF).

Le film raconte l’histoire d’un allochtone qui reçoit pour mission de recruter des enfants au Ghana pour un travail risqué. Il trouve Prince et Mathilda, qui vont rejoindre sa bande. Très vite, il doute de sa décision, par crainte de la façon dont cette mission pourrait transformer la vie des deux enfants. « Da Yie » est l’un des dix films retenus pour l’Oscar du Meilleur court métrage.

Postposée en raison de la pandémie de coronavirus, la 93e cérémonie des Oscars se déroulera le 25 avril 2021 au Dolby Theatre à Los Angeles.

Les plus consultés