Jasper Jacobs

Sept mineurs d’âge passent la nuit en cellule pour une lockdown party à Kapellen

Sept mineurs d'âge ont été interpellés samedi soir lors d'une "lockdown party" à Kapellen, près d'Anvers. Ils ont passé la nuit dans une petite cellule du Palais de Justice,  avant de comparaître devant le juge de la jeunesse dimanche matin. Les parents des mineurs dénoncent le comportement de la police et du parquet, qu'ils jugent disproportionné par rapport aux faits. Mais le parquet justifie cette mesure comme l’a déclaré son porte-parole Kristof Aerts à Radio 2 Antwerpen (VRT).

Il existe cependant "des directives claires" du ministère public et la police les applique, explique Luk Versteylen, également juge de la jeunesse à Anvers. "Le procureur peut envoyer les jeunes devant le juge de la jeunesse quand ils sont interpellés lors d'une 'lockdown party', s'il y a eu des problèmes lors de l'arrestation ou si les jeunes étaient en état de récidive."

Les mineurs ont d'abord été interrogés par la police durant la nuit, puis renvoyés devant le juge de la jeunesse dimanche matin.

"Nous ne faisons pas ça sans raison", déclare de son côté Kristof Aerts, du parquet d’Anvers. "Ces jeunes se mettent en danger, et en plus c'était une fête organisée à l'avance. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur cette situation et nous prenons des mesures strictes. Nous le faisons aussi pour tous les autres personnes et les jeunes qui, malgré la situation difficile, respectent les mesures et les règles à la lettre. Nous voulons leur donner le signal que nous ne laissons pas passer de tels comportements".

Les mineurs ne peuvent être ni condamnés à une amende ni convoqués au tribunal de police, comme c'est le cas pour les adultes.

Le juge a finalement décidé d'une assignation à résidence des mineurs pendant un mois, entre 18h et 7h du matin.
 

Les plus consultés