Les usines Audi Brussels et Volvo Gent confrontées à la pénurie de puces électroniques

A l'instar d'Audi Brussels, l'usine Volvo Car à Gand fait face à une pénurie de semi-conducteurs qui met en péril sa production. Si l'usine automobile dispose de suffisamment de puces électroniques pour cette semaine, et sans doute la suivante, la situation est analysée au jour le jour et n'en est pas moins "critique", selon une porte-parole de l'entreprise.

Des dizaines de puces électroniques sont aujourd'hui utilisées dans l'industrie automobile. Mais la crise du coronavirus a compliqué leur livraison alors que, dans le même temps, la demande augmente puisqu'elles sont également utilisées dans les smartphones, les PC -deux éléments incontournables du télétravail- et les consoles de jeux.

L'usine Volvo Cars à Gand, qui emploie 6.500 personnes, est confrontée depuis Noël à des incertitudes sur ses livraisons.

La pénurie actuelle est mondiale et a contraint Audi Brussels à suspendre sa production la semaine prochaine. Les travailleurs en production seront placés en chômage temporaire. L'usine bruxelloise d'Audi n'est d'ailleurs pas a seule touchée par cette pénurie. Une usine Ford en Allemagne a ainsi dû fermer ses portes durant un mois et des constructeurs tels que Honda, Toyota, Volkswagen et Daimler connaissent des problèmes similaires. A Bruxelles, la production sera arrêtée de lundi matin à vendredi soir, a confirmé le porte-parole du site.
L'usine a toutefois obtenu la garantie que les puces seront livrées la semaine prochaine afin que la production puisse reprendre.
 

Les plus consultés