Le déficit flamand moins important que prévu, "mais le budget reste rouge sang"

Le déficit budgétaire flamand s’élevait l’an dernier à 6,15 milliards. D’après un nouveau rapport du comité de contrôle, c’est près de 708 millions d’euros de moins que ce qui était prévu. Mais pour le ministre flamand en charge, Matthias Diependaele (N-VA), il n’y a pas pour autant lieu de se réjouir. 

En comparaison avec le deuxième ajustement budgétaire de l’automne dernier, les recettes semblent avoir été plus favorables que prévu. L’impact de la crise du coronavirus a surtout moins pesé qu'escompté sur les impôts régionaux.

Parallèlement, les crédits supplémentaires prévus pour contrer la crise n’ont pas tous été utilisés. Les entreprises ont demandé moins d'aide financière qu'attendu car les commerces non-essentiels ont pu rouvrir leurs portes le 1er décembre dernier.

Par ailleurs, la crise du coronavirus a également eu un effet sur les dépenses régulières. L’épidémie a par exemple ralenti un certain nombre de travaux prévus, notamment dans les écoles du nord du pays. 

"Un budget rouge sang"

Pour le ministre flamand du budget, Matthias Diependaele (N-VA), cette situation ne constitue pas une raison de se réjouir. "Notre budget reste dans le rouge sang, et les défis des prochaines années sont énormes", commente-t-il.

Selon le ministre, le nouveau rapport démontre à quel point la situation est incertaine. "Chaque changement – dans les chiffres, les mesures sanitaires et les mécanismes de soutien – a un impact énorme sur le budget. Heureusement, nous avons en Flandre une tradition budgétaire de prudence", conclut-il. 

Les plus consultés