En 2020, le nombre de blessés et tués sur les routes a baissé de plus de 20%

Selon le dernier baromètre de la sécurité routière de l'institut Vias, le nombre de tués sur les routes a baissé de 22% l’an dernier par rapport à 2019 et le nombre de blessés de 23%. "Ces diminutions sont évidemment imputables aux mesures de restriction en matière de déplacements, notamment en avril et en novembre", précise l’Institut de sécurité routière.

L'objectif fixé pour la décennie 2010-2020 - à savoir réduire de 50% le nombre de tués sur les routes - n'a toutefois pas été atteint, pointe Vias, ajoutant que des progrès notables ont cependant été réalisés (-40%). Le nombre de tués sur les routes a donc baissé l’an dernier de 22% par rapport à 2019 (soit 484 tués, contre 618 en 2019). Le nombre de blessés est également en diminution (de 46.785 à 36.266, soit -23%), ainsi que le nombre d'accidents (de 37.383 à 29.945, soit -20%).

Le nombre de tués a diminué en Wallonie (de 295 à 223 tués) et en Flandre, mais de manière moins prononcée (de 304 à 247 tués). A Bruxelles, ce nombre est passé de 19 à 14. Quant au nombre d'accidents avec tués ou blessés, les tendances sont quasi similaires pour les trois Régions avec une baisse d'environ 20%, précise Vias.

Le nombre de tués sur les routes baisse de manière significative dans toutes les provinces, sauf dans le Brabant wallon où il augmente pour passer de 18 à 19. Au niveau national, tant le nombre de tués que le nombre d'accidents sont en baisse pour toutes les catégories d'usagers.

Davantage d’accidents graves

En revanche, l'institut Vias note une hausse du nombre d'accidents impliquant un cycliste en Wallonie (+ 21%) et à Bruxelles (+13%). Depuis la création du baromètre de la sécurité routière, c'est la première fois que ces Régions dépassent le seuil des 1.000 victimes d'un tel accident sur une année. Cette hausse est, selon Vias, à mettre en relation avec l'augmentation du nombre de cyclistes sur les routes. Pour ce qui est du nombre de tués, les tendances sont plus favorables puisque aucune victime mortelle n'est à dénombrer à Bruxelles et que le nombre de décès a baissé de moitié en Wallonie (de 21 à 11 tués).

La densité moindre du trafic a incité certains conducteurs à rouler plus vite en 2020, ce qui a eu un impact très négatif sur la gravité des accidents, souligne l'institut Vias. Ainsi, sur autoroute, les accidents n'avaient jamais été aussi graves sur les 10 dernières années, indique-t-il: 42 tués ont été recensés par 1.000 accidents en 2020 contre 32 en moyenne les années précédentes.

Les plus consultés