Chargement lecteur vidéo ...

Une vingtaine de centres de vaccination ont ouvert leurs portes en Flandre

Ce vendredi 19 février, une vingtaine de centres en Flandre ont ouvert pour administrer les premiers vaccins aux travailleurs du secteur des soins de santé (médecins généralistes, infirmières à domicile, notamment). Lundi et mardi, des dizaines d’autres centres de vaccination entameront leur travail en Flandre. D’ici jeudi 25 février, tous les 95 centres devraient avoir commencé les vaccinations. L’un de ces centres est celui de Hasselt (province du Limbourg), qui est logé dans d’Ethias Arena (vidéo). Elle a été aménagée avec l’aide des organisateurs du festival de musique estival Pukkelpop.

En Brabant flamand, le Brabanthal de Louvain (photo) a également entamé sa campagne de vaccination contre le Covid-19 ce vendredi. La zone de première ligne de Louvain a reçu 40 flacons du vaccin développé par AstraZeneca cette semaine, dont 200 doses devaient être administrées ce vendredi à des médecins, infirmiers et dentistes dans la salle de concert convertie en centre de vaccination.

Les autorités locales affirment pouvoir effectuer jusqu'à 4.600 injections par jour, si les doses sont disponibles en quantité suffisante. D'autres centres dans le Brabant flamand ont également commencé à vacciner à Aerschot, Diest, Tirlemont et Landen. Les centres de Rotselaar et de Oud-Heverlee ont confirmé qu'ils débuteront samedi. Les zones de Zennevallei et de Druivenstreek, qui ont des centres à Hal, Alsemberg (une section de la commune de Beersel), Zaventem et Overijse, attendent lundi.

Quelque 600 Flamands invités trop tôt à la vaccination

Quelque 600 Flamands ont reçu une invitation pour se faire vacciner contre le coronavirus alors qu'ils n'y avaient pas encore droit. A l'origine de cette erreur, un défaut dans le filtre de sélection du système qui envoie les invitations. L'information a été donnée par la chaine VTM et confirmée par l'agence sanitaire flamande. Les "chanceux" pourront néanmoins bel et bien se faire vacciner à la date proposée.

L'invitation à la vaccination est normalement envoyée de différentes manières: par lettre, par SMS ou par courrier électronique. Comme il fallait faire vite la semaine dernière, le choix a été fait d'envoyer les invitations prioritairement aux soignants de première ligne dont les numéros de téléphone ou adresse e-mail étaient disponibles. Cependant, dans certaines régions, il n'y avait pas assez de prestataires de soins dans ce cas, de sorte que le système a également invité des personnes de la population générale. Les soignants dont le numéro de téléphone portable ou l'adresse électronique étaient inconnus n'ont pas été invités à se faire vacciner.

Environ 600 citoyens ont reçu une invitation indue sur 20.000 invitations envoyées au nord du pays, indique Joris Moonens (photo archives), porte-parole de Agentschap Zorg en Gezondheid. Ces personnes pourront utiliser leur invitation et se faire vacciner à la date indiquée. Le problème a entretemps été résolu, les centres responsables des invitations n'appliquant plus cette méthode de sélection délibérée sur la base de l'adresse électronique et du numéro de téléphone portable.

Les plus consultés