Chargement lecteur vidéo ...

Ypres retire son carillon du beffroi pour la rénovation des Halles aux draps : "Un exploit"

La ville d'Ypres, en Flandre occidentale, a commencé vendredi à retirer une à une les 49 cloches du carillon de la tour du beffroi dans le cadre de la restauration de celle-ci. Les cloches seront conservées dans la bibliothèque et les archives de la ville, pour une exposition temporaire, en attendant de pouvoir retrouver les hauteurs du beffroi.

La restauration des Halles aux draps d'Ypres est entrée dans une nouvelle phase. Les 49 cloches du carillon sont retirées ces lundi et mardi de la tour du beffroi afin que l'édifice puisse être restauré. L’opération est spectaculaire, puisque la cloche la plus lourde pèse quelque 2.500 kilogrammes.

"Une firme spécialisée a ouvert la tour. C’est la seule façon d’en retirer le carillon. Toutes ensembles, ces 49 cloches pèsent quelque 12.000 kilos"' de bronze, indiquait l’échevin du Patrimoine, Philip Bolle (SP.A).

Dans une phase antérieure des travaux de rénovation, le sommet de la tour du beffroi et le dragon qui y culmine avaient déjà été retirés. La fin des travaux est prévue pour le début de l'année 2022. L'indispensable remise à neuf coûtera 15,5 millions d'euros. Le gouvernement flamand en subventionne plus de la moitié.

Radio 2

Une riche histoire

Les Halles aux draps sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. La plus grande partie du bâtiment abrite le musée In Flanders Fields consacré à la Première Guerre mondiale. Goedele Wittouck, collaboratrice aux archives de la ville, précise que "dès la construction du beffroi en 1280 il y avait des cloches dans la tour. Elles servaient à annoncer la fin de la journée de travail"'.

"'Le premier véritable carillon date de 1909. Mais il a été détruit pendant la Première Guerre mondiale, lorsque le beffroi et les Halles aux draps ont brûlé (photo archives). Le carillon actuel date de 1962. C’est donc la première fois depuis environ 60 ans qu’il quitte temporairement le beffroi", précisait Goedele Wittouck.

Son fonctionnement est automatique, il joue toutes les heures la mélodie de la chanson "Het Iepers Tuindaglied". Le quart de la mélodie est joué pour le premier quart d'heure, la moitié de la mélodie pour la demi-heure et les trois quarts pour le troisième quart d'heure.

Les plus consultés