Chargement lecteur vidéo ...

AstraZeneca va finalement respecter ses engagements en matière de vaccins auprès de l'UE

L'entreprise pharmaceutique AstraZeneca déclare qu’elle livrera à l'UE les 180 millions de doses de vaccins promises en avril, mai et juin pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Un porte-parole de l'entreprise affirme que bien que la production dans l'Union européenne ne représente que la moitié de ce nombre, le reste sera complété par le réseau d'approvisionnement international. Selon l'entreprise, elle se conforme ainsi à ce qui a été convenu contractuellement avec l'UE.

Le porte-parole répondait à une déclaration selon laquelle la société britanno-suédoise ne pourrait fournir que la moitié, soit moins de 90 millions de doses. "AstraZeneca confirme aujourd'hui que ses dernières prévisions pour le deuxième trimestre concernant la fourniture de son vaccin COVID-19 visent à être conformes à son contrat avec la Commission européenne".

On a appris mardi que des problèmes d'approvisionnement se profilaient chez le producteur de vaccins. Un représentant de la société a fait comprendre à l'Union européenne qu'il pourrait y avoir d'éventuels problèmes de production au cours du deuxième trimestre, a déclaré une source de l'UE à l'agence de presse allemande dpa. Le contrat d'AstraZeneca avec la Commission européenne stipule que le fabricant livrera 180 millions de doses en avril, mai et juin.

Le porte-parole d'AstraZeneca a déclaré que l'entreprise s'efforce "d'accroître la productivité de sa chaîne d'approvisionnement dans l'UE". En outre, elle continue d'utiliser sa "capacité globale de livraison de 180 millions de doses à l'UE au cours du deuxième trimestre".

La production de ce vaccin, le troisième de l'arsenal européen, accuse des retards depuis quelque temps. Au cours des trois premiers mois de cette année, l'UE a dû se contenter de 40 millions de doses, alors qu'elle en comptait 80 millions et même beaucoup plus. Cela a provoqué un bras de fer entre AstraZeneca et la Commission européenne, qui a accusé la compagnie de favoriser d'autres clients.
 

Les plus consultés