Nicolas Maeterlinck

La police a dressé plus de 1.200 PV lors de contrôles aux frontières durant les vacances de Carnaval

Lors des contrôles aux frontières durant les vacances de carnaval, les polices locales et fédérales ont dressé plus de 1.200 procès-verbaux. C’est ce qu’a annoncé la police fédérale dans un communiqué. La plupart des amendes ont été délivrées à des personnes qui ne respectaient pas l'interdiction de voyages non essentiels.

Pendant les vacances de carnaval, du 13 au 21 février, la police locale et fédérale a vérifié si le couvre-feu et l'interdiction des voyages non essentiels étaient bien respectés. Pour les voyageurs qui effectuent des trajets essentiels, il est obligatoire de pouvoir présenter un résultat de test négatif et de remplir le formulaire de localisation des passagers. Cela aussi a été vérifié.

Dans les régions frontalières, quelque 1 188 PV ont été dressés pour non-respect de l'interdiction de voyager. Cela inclut les personnes qui n'ont pas respecté le couvre-feu entre minuit et cinq heures du matin ainsi que les personnes qui ont été prises pour un voyage non essentiel. Pendant les heures de couvre-feu, 753 procès-verbaux ont été rédigés.

Les 435 PV restants pour des violations de l'interdiction de voyager sont attribués par la police fédérale à des violations de voyages non essentiels. Toutefois, il ne s'agit que d'une estimation : "Les rapports officiels qui ont été rédigés la nuit contre l'interdiction des voyages non essentiels ne sont pas comptabilisés, mais nous supposons que ce nombre sera plutôt faible".

"Ces chiffres sont probablement une sous-estimation de la réalité", prévient la police fédérale. "Nous devons tenir compte d'un retard dans le traitement des rapports officiels dans la base de données nationale générale. Les actes qui ont été émis le week-end dernier, mais qui n'ont pas encore été enregistrés, et ne sont pas encore comptabilisés dans ces chiffres".

Les agents de la police fédérale ont contrôlé 67 063 personnes dans des modes de transport différents, dont des avions, des trains et des véhicules, pendant les vacances de carnaval. 

"L'interdiction de voyages a porté ses fruits"

"L'interdiction des voyages non essentiels porte ses fruits". C'est ce qu'a déclaré mercredi le biostatisticien Geert Molenberghs dans l'émission "De Ochtend" sur Radio 1  (VRT). "Nous avons réussi à empêcher 80 % des importations en provenance des zones rouges", a déclaré Geert Molenberghs.

L'interdiction belge des voyages non essentiels est pointée du doigt par la Commission européenne, mais elle a eu un effet, selon le biostatisticien Geert Molenberghs.
Par exemple, le nombre de cas positifs parmi les voyageurs de retour a été divisé par cinq en quelques semaines seulement.

À l'origine, l'interdiction de voyager visait également à écarter le variant britannique, mais selon Molenberghs, c'est maintenant "une chose du passé". La progression de ce variant est imparable. "Cette variante est en train de conquérir le continent et représente déjà 70 à 90 % des cas positifs dans certains pays", a ajouté Geert  Molenberghs.

Le biostatisticien ne voit aucun problème à ce que les voyages essentiels soient effectués à condition qu'ils soient effectivement nécessaires. "Si vous avez besoin de réparer, par exemple, une centrale électrique et que le savoir n'est disponible qu'à l'étranger, nous sommes plus qu'heureux de le permettre. Mais est-il judicieux de prendre l'avion pour l'étranger, de tenir une réunion pendant des heures et de revenir ensuite en avion ? Il semble préférable de le faire en vidéoconférence, à distance".

Les plus consultés