L'hôtel Hertogenmolens où se trouve le patient actuellement.
Jrymenams op Wikipedia.org

Un homme atteint du covid isolé de force et sous surveillance policière dans un hôtel à Aarschot

Un homme, probablement de nationalité allemande et atteint du coronavirus, se trouve actuellement en isolation obligatoire dans un hôtel d’Aarschot (Brabant flamand). Le patient fait par ailleurs l’objet d’une surveillance policière continue afin d’éviter qu’il ne prenne la fuite. Cette situation serait une première dans notre pays. 

Jeudi dernier, l’homme avait causé des troubles dans un train. La SNCB avait alors décidé de le faire débarquer dans la prochaine gare, en l’occurrence celle d’Aarschot. L’individu s’est ensuite rendu dans le centre, où il a erré en ne respectant pas les règles sanitaires. La police l’a alors interpellé. "Il était ivre, et rentrait même chez les gens", explique la bourgmestre Gwendolyn Rutten (Open VLD), au journal Het Laatste Nieuws, qui a révélé l’info.

Peu après, l’homme a demandé une aide médicale. "Nous l’avons alors transféré à l’hôpital de Louvain, mais une heure plus tard, on nous a téléphoné pour dire qu’il était parti", précise-t-elle. Entre-temps, l’hôpital a fait savoir que le patient était positif au covid. La bourgmestre a dès lors décidé d’agir. 

"Une situation exceptionnelle"

"C’est une situation très exceptionnelle, mais finalement c’était la meilleure option", confirme Gwendolyn Rutten sur les ondes de Radio 2 (VRT). "Cet homme était clairement dans le besoin. Il nécessitait de l’aide, mais n’avait pas d’argent ou d’habitation et savait à peine où il se trouvait. Nous ne pouvions pas le laisser libre et prendre le risque qu’il contamine d’autres personnes", justifie-t-elle. 

Isolé à l’hôtel après un refus de l’Allemagne

D’après la bourgmestre, l’Allemagne a refusé d’accueillir le patient en question. "Il donnait l’impression d’avoir la nationalité allemande, mais les autorités du pays ont demandé qu’il effectue sa période de quarantaine en Belgique", précise-t-elle.

La ville d’Aarschot a donc décidé de réserver deux chambre à l’hôtel Hertogenmolens, l’une pour le patient, et l’autre pour deux policiers. "L’établissement est fermé aux clients, et nous sommes très contents que les gérants aient accepté de nous aider face à cette situation d’urgence", poursuit Gwendolyn Rutten, ajoutant que les repas étaient fournis par le CPAS. 

"La facture sera envoyée à l’Allemagne"

L’homme est donc désormais surveillé 24 heures sur 24 par les policiers. "L’enfermer totalement n’est évidemment pas possible, et ce n’est d’ailleurs pas permis. Il n’est coupable de rien. Mais il faut quand même faire en sorte qu’il ne se remette pas à vagabonder. C’est pourquoi nous avons obtenu le soutien de la police fédérale", explique encore la bourgmestre d’Aarschot, qui assure que l’homme recevra par la suite une aide adaptée.

"Nous comptons également envoyer la facture à l’Allemagne, une fois que nous pourrons confirmer qu’il est effectivement Allemand. Je trouve cela frappant que les autorités du pays n’ont pas voulu récupérer leur ressortissant parce qu’il était positif au covid", conclut-elle.

Les plus consultés