Un piano acheté 60 euros dans un magasin de seconde main vaut environ 18.000 euros

C’est dans un magasin de seconde main à Malines (province anversoise) que la mélomane Veerle Deknopper a fait une découverte aussi inattendue que remarquable, rapporte le quotidien Gazet van Antwerpen. Elle y a en effet acheté un piano rare et précieux pour la modique somme de 60 euros. Il s’agit d’un piano droit datant de 1890 (photo), identique à celui qui appartenait au compositeur français Claude Debussy.

Alors qu’elle faisait un tour à Malines dans un magasin de seconde main, Veerle Deknopper a aperçu un piano rare. "La plupart du temps, les pianos de seconde main n’ont plus beaucoup de valeur parce qu’ils ont un cadre en bois et que leurs touches ne fonctionnent plus", expliquait la mélomane à Radio 2 Anvers. "Mais celui-ci a un cadre de métal sur lequel est inscrit le nom "Pleyel". Il s’agit d’un facteur de pianos célèbre du 19e siècle. Mon coeur s’est mis à battre plus rapidement”.

A l’époque, Pleyel avait un carnet dans lequel le fabriquant inscrivait qui vernissait l’instrument et qui plaçait les cordes. "Sur ce piano, il y avait un numéro de série, qui m’a permis de savoir qui avait réalisé quelle partie de l’instrument. Les cordes et le vernis d’origine étaient encore intactes. Ce qui est extrêmement rare", précisait Veerle Deknopper, pleine d’enthousiasme.

Un piano similaire vendu 18.000 euros

La mélomane a acquis le piano pour 60 euros. "Mais j’ai découvert entretemps qu’un instrument identique a été vendu en France pour 18.000 euros. Et il avait eu besoin d’une restauration de 300 heures", précise Veerle Deknopper.

"Mon piano a également une grande valeur historique, parce qu’il contient encore toutes les pièces d’origine. Pour l’instant, il sonne faux, mais le problème sera résolu après le passage d’un accordeur".

Malgré la valeur importante de l’instrument de musique, Veerle Deknopper est décidée à le garder. "L’éventualité de tomber sur pareil instrument est minime. Je vais le placer dans notre café musical, en espérant qu’il y aura une nouvelle vie", concluait sa nouvelle propriétaire.

Les plus consultés