VKA

Covid-19 : Près de 150 admissions quotidiennes en moyenne à l'hôpital

"Ceci n'est pas une troisième vague", a estimé mardi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19 lors d'une conférence de presse de Sciensano et du Centre de crise. Toutefois, des signes préoccupants sont observés et il ne faudrait pas "que l'arbre cache la forêt. Il faut continuer de chercher les raisons" des augmentations constatées dans les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 et respecter strictement les mesures pour que le spectre de la troisième vague s'éloigne définitivement.

Nous traversons une "zone orageuse et nous ne savons pas encore quand le ciel va s'éclaircir" mais des lueurs d'espoir se dessinent, selon le virologue. Les hospitalisations restent préoccupantes mais l'augmentation des nouveaux cas semble ralentir, a-t-il pointé.

Les nouvelles contaminations ont ainsi augmenté de 12% en une semaine, une hausse moins forte que les jours précédents où elle avoisinait les 25%. La hausse des cas est constatée dans toutes les tranches d'âge sauf chez les plus de 80 ans (-3%) et les plus de 90 (-27%).

Le principal point positif est à trouver dans la situation des maisons de repos et de soins (MRS): les décès et les hospitalisations y baissent drastiquement, grâce à la campagne de vaccination qui se termine. A la fin de l'année 2020, 19,2% des patients hospitalisés provenaient de MRS, un taux qui a chuté à 5% actuellement. Les diminutions concordent avec l'administration des premières et surtout des deuxièmes doses du vaccin, a souligné M. Van Laethem.

Les décès y ont également diminué, de l'ordre de 68%. Ce qui a un impact sur le total des décès, qui ont baissé de 36% en une semaine, avec en moyenne 23 personnes qui succombent au Covid-19 par jour. L'impact de la vaccination se fait aussi ressentir, avec une baisse drastique du nombre de morts chez les plus âgés. Ainsi, le nombre de décès chez les plus de 85 ans a diminué de 51% en une semaine et celui des personnes âgées entre 75 et 84 ans de 32%. Chez les plus jeunes, aucune modification n'est constatée.

Les hospitalisations augmentent dans tout le pays

Les hospitalisations, elles, augmentent dans tout le pays. On compte désormais une moyenne de 149 admissions par jour, ce qui représente une augmentation de 20% en une semaine. Toutefois, nous nous situons sur un plateau de 100 à 150 hospitalisations quotidiennes depuis de nombreux mois. 

"Un pic de 204 admissions a été observé vendredi dernier, ce qui est un nombre élevé mais heureusement, les derniers chiffres ne montrent pas une poursuite de cette augmentation", a analysé Yves Van Laethem. La hausse des hospitalisations suit en réalité l'augmentation des nouveaux cas observée ces derniers temps. Environ 6% des contaminations mènent à une hospitalisation.

Le porte-parole interfédéral a également balayé d'un revers de la main que cette hausse des admissions puisse être uniquement expliquée par les foyers détectés au sein des hôpitaux: "plusieurs facteurs jouent", a-t-il souligné.

Au total, 1.936 lits sont occupés dans les hôpitaux par des patients souffrant du Covid-19 (+12% en une semaine), dont 410 dans les services de soins intensifs (+18%). La plus forte occupation des soins intensifs est notée dans la plupart des provinces mais la hausse la plus marquée est observée dans la province d'Anvers, a indiqué le porte-parole interfédéral. Le taux d'occupation des soins intensifs est de 21%, c'est-à-dire que 21% des patients hospitalisés en raison du coronavirus se trouvent aux soins intensifs. Ce taux était de 18% au début février.
Onze pour cent des patients nécessitent une assistance respiratoire, ce qui marque une légèrement augmentation depuis le début du mois de février mais la proportion "reste dans les nombres classiques que nous avons connus, globalement entre 8 et 15%".

Une certaine pression se fait toutefois ressentir sur les hôpitaux, encore occupés à rattraper les soins qui n'ont pu être prodigués en raison des confinements successifs, avertit M. Van Laethem.

Les plus consultés