Près de 2.000 patients sont hospitalisés pour Covid-19

Entre le 24 février et le 2 mars, il y a eu en moyenne 152 admissions à l'hôpital par jour, ce qui représente une augmentation de 21% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.903 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19, dont 425 patients traités en soins intensifs et 223 avec une assistance respiratoire, indique l'Institut Sciensano ce mercredi.

Ce mardi, 176 personnes ont été admises à l’hôpital avec des symptômes de Covid-19, ce qui signifie que le nombre de patients accueillis quotidiennement augmente à nouveau. Il y a eu 1097 admissions de patients Covid lundi. D’autre part, 224 patients ont pu quitter l’hôpital après traitement. Le nombre de patients aux soins intensifs continue à augmenter.

Entre le 21 et le 27 février, 24 personnes sont décédées en moyenne par jour du virus (c’est une diminution de 29%), portant le bilan à 22.141 décès depuis le début de la pandémie en Belgique.

Entre le 21 et le 27 février, 2.394 nouvelles contaminations ont été dépistées en moyenne par jour, soit une hausse de 9% par rapport à la semaine précédente. Depuis le début de la pandémie en Belgique, 774.344 cas de coronavirus ont été diagnostiqués.

C'est dans le Hainaut (+36%), en Brabant wallon (+26%) et en Région bruxelloise (+23%) que cet indicateur augmente le plus. En revanche, les nouveaux cas reculent dans le Limbourg (-10%), dans la province de Luxembourg (-6%), en Brabant flamand (-3%) et en Flandre occidentale (-2%).

Entre le 21 et le 27 février toujours, 41.100 tests en moyenne ont été effectués chaque jour (+9%). Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages effectués, atteint lui 6,7%.

Le 1er mars, 409.948 personnes avaient reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 4,5% de la population de plus de 18 ans. Une deuxième dose a été administrée à 314.319 personnes, soit 3,4% de la population adulte.

"Le taux de motivation prédit les pics de contamination"

D’après les données collectées depuis un an par le groupe de travail "Psychologie et coronavirus" - rassemblant des spécialistes des universités UCLouvain, UGent, ULB -, le taux de motivation des Belges à respecter les mesures de protection et de prévention contre le Covid-19 permet de prédire les pics, plusieurs semaines à l'avance.

Pour les pics des infections, il est possible de les prédire 8 semaines à l'avance, 9 semaines à l’avance pour les taux de positivité, 10 semaines pour les hospitalisations et 11 semaines pour les pics de mortalité.

"Seule la motivation volontaire permet de prédire de manière robuste un pic dans les taux de positivité, dans les taux d'infections et d'hospitalisations et dans la mortalité", précise Olivier Luminet, psychologue de la santé à l'UC Louvain et membre de "Psychologie et coronavirus".

Actuellement, ce taux de motivation oscille entre 25 et 35%, ce qui est très bas. Fin août 2020, il était descendu à 23%. Et au plus haut, en juillet 2020, ce taux était de 82%. Olivier Luminet estime désormais que "si on ne parvient pas à faire remonter cette motivation volontaire, on pourrait avoir des pics d'hospitalisations en mai".

Les plus consultés