Combien de procès-verbaux pour non-respect des mesures sanitaires dressés dans votre commune ?

Au cours de l’année écoulée, la police a dressé 127.505 amendes pour non-respect des règles sanitaires, en Flandre et à Bruxelles. C'est ce qui ressort d'une enquête du quotidien Het Nieuwsblad. Si vous voulez savoir combien d'amendes ont été infligées dans votre commune, consultez la carte interactive ci-dessous.

Dans les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale, un total de 38 688 amendes ont été dressées l'année dernière. En Flandre, il y en a eu 88 817. Cliquez sur la carte interactive ci-dessous pour savoir combien d'amendes ont été émises dans votre commune, (et lisez la suite de l'article en dessous).

Flandre orientale

Dans toutes les provinces, le nombre d'amendes varie fortement par commune ou par district de police, y compris en Flandre orientale. C’est est lié, entre autres, au nombre d'habitants et à l'étendue de la zone.

Dans la zone de police de Geraardsbergen-Lierde, la plupart des amendes ont été infligées aux personnes qui n'ont pas respecté l'interdiction de rassemblement. La porte-parole Karolien de Turck explique : "Nous avons un grand skate park où les jeunes se rassemblent et ils sont souvent plus de quatre. Et dans le centre de Geraardsbergen, nous avons aussi des groupes de personnes qui se sont rassemblées. En outre, de nombreuses amendes ont été dressées pour avoir effectué des déplacements non essentiels et avoir violé le couvre-feu."

Anvers : 21 762 amendes

Dans la province d'Anvers, la plupart des amendes ont été dressées dans les zones de police d'Anvers (près de 8 000) et de Malines-Willebroek (près de 2 500). Cependant, de nombreuses amendes ont également été dressées dans la zone de police Campine-Noord-Oost et surtout à Ravels et Arendonk. La cheffe de la police, Katrien Goffings explique : "Il s'agit de deux municipalités frontalières avec les Pays-Bas, et notamment lors du premier confinement, nous avons effectué des contrôles frontaliers sur les déplacements et les voyages non essentiels, et avons alors dressé de nombreuses amendes."
En ce moment, nous ne contrôlons plus aussi intensivement qu'à l'époque. Aujourd'hui, la plupart des gens portent sur eux une déclaration sur l’honneur pour leur déplacement et il n'est pas toujours facile d’en vérifier l’authenticité."
 

Flandre occidentale : 19 577 amendes

De toutes les communes de Flandre occidentale, c'est à Courtrai que le nombre d'amendes a été le plus élevé. Lors du premier confinement, la police a d'abord agi de manière préventive, explique Thomas Detavernier de la zone de police VLAS : "Nous nous sommes d'abord adressés aux personnes qui ne respectaient pas les règles, dans une phase ultérieure nous avons dressés des procès-verbaux. Surtout à un petit groupe d'entêtés qui n'ont guère tenu compte des règles." Il est également à noter que dans la plupart des communes du littoral, la police a dressé de nombreuses amendes.

Brabant flamand : 14 517 amendes

Dans le Brabant flamand, la plupart des amendes ont été dressées aux habitants et aux étudiants du chef-lieu de la province et ville universitaire, Louvain (3 056). Dans la zone rurale de Pepingen, seules cinq amendes ont été dressées. Selon le bourgmestre Eddy Timmermans (LVB), il y a beaucoup de contrôle social dans sa municipalité : "À Pepingen, tout le monde se connaît et les gens se surveillent les uns les autres. Si quelque chose de mal se passe, les gens sont rapides à réagir et à le dire.

Limbourg : 9 115 amendes

Dans le Limbourg, la plupart des amendes corona ont été dressées dans la zone de police Limburg Region Hoofdstad (Diepenbeek, Halen, Hasselt, Herk-de-Stad, Lummen et Zonhoven). La police a principalement pris des mesures contre ceux qui ne portaient pas de masque et contre les personnes qui ne respectaient pas l'interdiction de se déplacer ou de se rassembler. Le porte-parole Dorien Baens explique : "Les hommes sont plus nombreux que les femmes à écoper d’une amende et ce sont surtout les jeunes qui ont été sanctionnés pour des soirées de confinement ou des violations de l'interdiction de rassemblement. Le montant des amendes variait de 250 euros à 4 000 euros pour les personnes qui avaient déjà commis une infraction de ce type".

 

Les plus consultés