Chargement lecteur vidéo ...

Le roi Philippe suit l'entrainement des rameurs olympiques

Tim Brys et Niels Van Zandweghe, pour l'instant les seuls rameurs belges qui ont réussi à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, ont reçu mercredi matin le soutien du roi Philippe lors de leur entraînement. Par cette visite, le souverain a voulu encourager les deux athlètes et tous les Olympiens du Team Belgium qui se préparent aux Jeux dans un contexte très incertain.

Le duo poids légers a effectué une courte séance d'entraînement à Hazewinkel (Willebroek) avec un exercice de simulation des 500 premiers mètres d'une course d'aviron. À la demande des rameurs, c'est le roi et non leur entraîneur Frans Claes qui en a donné le départ.

Parallèlement aux athlètes, le roi Philippe a navigué sur un bateau à moteur tout en recevant les explications des directeurs techniques Jan Boone et Jan Bourgois. Ces professeurs liés à l'Université de Gand sont responsables du soutien scientifique des rameurs, qui est effectué de manière très professionnelle et technique, en témoigne l'équipement de mesure à bord des deux navires. De retour sur la terre ferme, sur la rive, le souverain a reçu des explications de l'analyse biomécanique de l'entraînement.

"Il faut voir le double couple comme un bateau avec deux moteurs, et il est important que ces deux moteurs fournissent de la puissance et des chevaux de la même manière", souligne le directeur technique Jan Boone. Pour que les coups des rameurs soient aussi égaux que possible, l'équipement embarqué mesure les courbes de puissance.

Le roi a été impressionné par le fait que Tim Brys et Niels Van Zandweghe soulèvent approximativement le poids de leur corps (70 kg) à chaque mouvement d'aviron avec leur bras gauche et droit. Pendant une course de 2.000 mètres, ils font cela plus de 200 fois en six minutes.

Le roi Philippe leur a souhaité beaucoup de succès. Les deux sportifs ont été ravis de cette visite. "Nous l'avions rencontré une fois auparavant et nous l'avions déjà trouvé sympathique à l'époque, et maintenant cette impression se confirme. Il prend vraiment du temps pour vous. Il pose des bonnes questions. Il est sincèrement intéressé par l'aviron", confie Tim Brys. "C'est une véritable motivation pour la dernière ligne droite vers Tokyo", confirmait le directeur technique Jan Boone.

Les plus consultés