Image d'archive

Deux policiers également interpellés dans la grande "opération Sky" contre le trafic de drogue

Deux agents de la police locale d’Anvers ont été interpellés dans le cadre de l’opération Sky, la plus grande enquête judiciaire contre le crime organisé et le trafic de drogue en Belgique. L’information a été confirmée par le parquet à la rédaction de la VRT. Dans ce même dossier, deux avocats anversois ont également été arrêtés, ainsi qu’une kick-boxeur de renom. 

Mardi, une vaste opération - la plus grande jamais organisée dans le pays - a abouti au démantèlement de la société SKY ECC, une organisation qui fournit des téléphones cryptés partout dans le monde. L'objectif de l'opération était également d'identifier les organisations criminelles qui se servent du logiciel de cryptage de SKY ECC grâce au travail de décryptage de la police. 

Au total, 48 personnes ont été privées de liberté pour audition et plus d'1,2 million d'euros ont été saisis. Les policiers ont également confisqué 15 armes prohibées dont 6 armes à feu, 8 véhicules de luxe, 3 machines pour compter l'argent, des uniformes de police et des balises GPS.

Jusqu’ici, le parquet d’Anvers a ouvert sept dossiers. Dans le cadre de ces enquêtes, deux agents de la police locale d’Anvers ont été interpellés ce jeudi matin. Les deux personnes seraient un couple de policiers domiciliée à la même adresse.

On ignore quels chefs d'accusation pèsent exactement sur les deux agents. Le parquet d'Anvers se refuse à tout commentaire pour l'instant.  La police locale a pour sa part affirmé avoir été mise au courant. "Nous laissons l’appareil judiciaire faire son travail. Dans ce genre de dossier, nous ne pouvons jamais faire de commentaire en raison de notre rôle d’autorité disciplinaire", a indiqué le porte-parole de la police, Wouter Bruyns. 

Sky ECC nie le craquage de son système

Mercredi,  la plateforme de messagerie SKY ECC a démenti avoir été "craquée" par les services judiciaires belges et néerlandais. La société, qui fournit des téléphones cryptés partout dans le monde, nie également être une organisation criminelle, ce de quoi l'accusait mardi le parquet fédéral.

"SKY ECC a une politique de tolérance zéro et interdit toute activité criminelle sur toutes ses plateformes", a indiqué la plateforme, soulignant que "tout compte utilisé pour des activités criminelles est immédiatement désactivé".  

SKY ECC, qui affirme ne pas avoir été contactée par les autorités, a également immédiatement annoncé des poursuites judiciaires pour s'opposer à la distribution de la fausse application.  

17 personnes sous mandat d'arrêt

Dix-sept des 28 suspects interpellés dans le cadre de l'enquête du parquet fédéral sur un trafic de téléphones cryptés et sur l'entreprise Sky ECC ont été placés sous mandat d'arrêt. Ils sont inculpés entre autres d'appartenance à une organisation criminelle et de blanchiment. Ils comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil de Malines.

Le parquet fédéral précise dans un communiqué envoyé jeudi que 20 autres personnes, également appréhendées lors de la vaste intervention menée mardi, ont été emmenées pour audition dans le cadre de divers dossiers connexes, notamment dans les arrondissements judiciaires d'Anvers, du Limbourg, de Charleroi, de Liège et de Flandre orientale 

Les plus consultés