Radio 2

Face aux doutes de citoyens, la taskforce Vaccination recommande toujours le vaccin AstraZeneca

Plusieurs pays européens - comme l'Italie, le Danemark et l'Islande notamment - ont temporairement suspendu les vaccinations avec le vaccin d'AstraZeneca par précaution, des rapports ayant fait état de caillots sanguins chez des personnes vaccinées. Un décès aurait été enregistré au Danemark. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a immédiatement ouvert une enquête. Entretemps, des centres de vaccination en Belgique voient des citoyens annuler leur rendez-vous, par crainte d’effets secondaires du vaccin AstraZeneca.

Selon l'Agence belge des Médicaments (AFMPS), des effets secondaires ont été relevés dans moins de 2% des vaccinations avec AstraZeneca et aucun caillot sanguin n'a été signalé. Sur la base des données scientifiques actuelles, la taskforce Vaccination continue donc de soutenir la vaccination avec ce vaccin en Belgique, indiquait-elle jeudi soir.

Une analyse approfondie de l'EMA souligne qu'actuellement rien n'indique que ces caillots sanguins sont liés à ce vaccin. L'Agence européenne en conclut que les avantages continuent de l'emporter largement sur les risques, mais examinera plus en détails tous les cas de caillots sanguins signalés, ainsi que le lot spécifique de vaccins qui ont été administrés.

Ce lot n'a pas été livré en Belgique, rappelle la taskforce. Elle fait encore valoir que le vaccin AstraZeneca "réduit de manière significative, chez tous les adultes, le risque de maladies graves et les hospitalisations dues à la COVID-19".

AstraZeneca livrera 200.000 doses de moins que promis

Le fabricant de vaccins livrera 200.000 doses de moins que promis en mars, a déclaré le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke jeudi soir au micro de la VRT. "Au lieu des 700.000 doses promises, il n'y en aurait que 500.000. C'est bien sûr très ennuyeux et cela oblige les entités fédérées à s'adapter en permanence", indiquait Vandenbroucke.

Le ministre n'est d'ailleurs pas satisfait des livraisons du producteur. "La science derrière le vaccin AstraZeneca est très solide: c'est un vaccin sûr et bon, mais l'aspect industriel et économique est sinueux. Ils ne parviennent pas à organiser la production comme promis", a conclu le ministre.

AFP or licensors

Les plus consultés