Chargement lecteur vidéo ...

La tempête a abattu un châtaignier témoin de la bataille de Waterloo

Les rafales de vent ont eu raison jeudi, vers 5h du matin, d'un des trois châtaigniers de la ferme d'Hougoumont, sur le champ de bataille de Waterloo. Plusieurs fois touchés par la foudre, ces arbres âgés de plus de 300 ans étaient déjà là lors des combats de 1815. Seul l'un d'entre eux est encore vivant, mais tous trois restaient debout et ils avaient été sacrés "Arbres européens de la paix et de la mémoire". Ils constituaient un des symboles de la ferme d'Hougoumont, site cher aux Anglais puisque leurs troupes s'y sont illustrées en tenant la ferme malgré les assauts répétés des soldats de Napoléon.

L'intercommunale Bataille de Waterloo 1815 précise que depuis quelques mois, l'état sanitaire de ces châtaigniers était préoccupant et avait fait appel à plusieurs experts pour les examiner. Plusieurs réunions de patrimoine avaient été organisées sur le sujet.

C'est l'arbre qui était au milieu du "trio" de « sentinelles du champ de bataille » qui s'est effondré, touchant un des autres mais sans provoquer trop de dégâts. Ses racines étaient complètement pourries et le tronc était creux.

"Une réunion d'urgence s’est tenue jeudi matin entre l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815 et la directrice du Mémorial, afin de sécuriser les lieux. Un appel aux experts du patrimoine va être envoyé pour mettre en valeur toute la symbolique de cet arbre mort couché", indique la présidente de l'intercommunale, Chantal Versmissen-Sollie.

Les plus consultés