Vers un été musical? Un événement-test avec 1.000 jeunes prévu à Hasselt

Les ministres flamands Zuhal Demir, Jan Jambon et Ben Weyts ont annoncé ce vendredi l’organisation, au courant de la seconde moitié d’avril, d’un événement de foule en toute sécurité. Il rassemblera un millier d’étudiants et de jeunes à Hasselt. Ce test - qui s’inspire de celui organisé le week-end dernier au Ziggo Dome d’Amsterdam (photo), aux Pays-Bas, avec 1.300 participants répartis dans des bulles de 250 personnes - devra permettre de voir à quelles conditions des festivals d’été et d’autres événements grand public peuvent être organisés à l’avenir.

Le gouvernement flamand s’inspire donc de l’expérience menée le week-end dernier à Amsterdam, avec 1.300 participants testés négatifs au coronavirus et répartis dans des groupes de 250 personnes qui avaient tous reçu des instructions différentes. Il s’agissait ainsi par exemple de tester à quel point une personne qui a bu et qui chante à pleins poumons peut contaminer des personnes qui dansent autour d’elle.

Les ministres flamands Jambon, Weyts et Demir ont élaboré un concept similaire d’événement-test, en collaboration avec des virologues des universités d’Anvers et Hasselt et le secteur de l’événementiel. Il aura lieu dans le complexe Grenslandhallen (Park H) à Hasselt, dans le Limbourg, à la mi-avril. La Commission éthique fédérale doit encore y donner son feu vert.

Chaque année en Flandre quelque 280 festivals accueillent plus de 5 millions de visiteurs au total. Le secteur réalise ainsi un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. La ministre régionale au Tourisme, Zuhal Demir, veut donc permettre que tout se passe en toute sécurité sanitaire cet été.

"Que nous le voulions ou pas, des tests rapides et des tests à effectuer soi-même joueront un rôle crucial quand nous pourrons à nouveau faire la fête. Bien entendu, il faut que ces tests soient utilisables et fiables. C’est pourquoi des événements-tests sont cruciaux. Ils peuvent être la clef pour un été rempli de plaisir", concluait Zuhal Demir.

Donner une perspective aux étudiants

Tout comme le fait le secteur de l’événementiel, les 270.000 étudiants en Flandre réclament des perspectives positives. Le ministre de l’Enseignement, Ben Weyts, veut donc leur donner de quoi se réjouir.

"Les étudiants subissent déjà de longue date un des régimes corona les plus stricts. Nous voulons donc leur donner la toute première possibilité de bénéficier d’un concert", indiquait Weyts ce vendredi.

L’expérience menée à Hasselt devra révéler à quel point les tests rapides et les auto-tests sont utilisables. En collaboration avec les universités de Hasselt et d’Anvers et la firme Roche, qui produit ce type de tests, le secteur des festivals prépare donc l’événement sur le site du complexe Grenslandhallen à Hasselt. Cette organisation est soutenue par EventFlanders.

Trois tests différents

Le jour J, les participants devront se soumettre à trois tests différents : un test classique PCR (photo), un test classique d‘antigène et un auto-test. Pendant l’événement, ils auront droit à un vrai concert, où on pourra danser et chanter, sans masque ni distanciation sociale.

Après l’expérience, les participants devront se mettre en quarantaine pendant une semaine, avant de se soumettre au test de suivi.

Les plus consultés