Bart De Wever : "Ne serait-il pas opportun d’ouvrir les terrasses durant les vacances de Pâques ?"

C'est une question que se pose le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA). "Personnellement, je ne vois pas l'intérêt de maintenir les établissements horeca extérieur fermés pendant les vacances de Pâques, leur réouverture pourrait réduire l’affluence dans les parcs et les lieux publics", a-t-il déclaré dans "De Zevende Dag" (VRT).

Les cafés et restaurants de notre pays sont fermés depuis le 19 octobre. Vendredi dernier, lors du comité de concertation des différentes entités, la question de l'assouplissement des règles a enfin été clarifiée. Le 1er mai, le secteur horeca devrait pouvoir rouvrir ses portes, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, à condition que les chiffres évoluent positivement. Les terrasses resteront donc fermées, jusqu’au 1er mai, même si des appels ont été lancés ces dernières semaines pour qu'elles soient quand même ouvertes avant.

Comment les bourgmestres des grandes villes flamandes voient-ils la réouverture de l’horeca le 1er mai ? "Nous sommes dans une période difficile, en raison de la stabilisation à un niveau élevé de la pandémie et de l’absence de certitudes, les chiffres se stabilisent à un niveau élevé et ne vont pas vraiment en avant ni en arrière", a déclaré le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) dans "De Zevende Dag". "Une troisième vague risque toujours d’arriver, nous n'avons que peu de base solide sous nos pieds. Je m'intéresse maintenant surtout aux vacances de Pâques. Ne pourrait-on pas ouvrir la valve d'une manière sûre ?"

"Personnellement, je ne vois pas l'intérêt de garder encore les terrasses fermées pendant les vacances de Pâques. Cela met une pression énorme sur les parcs et les villes. Les gens ne peuvent pas aller à l'étranger, alors ils se rendent dans les centres des villes et à la côte. Les gens vont dans les parcs, parfois ils s'assoient sur les tables des terrasse qui sont toujours là..... Il n'y a pas non plus de toilettes. Ne serait-il pas sage d'autoriser les terrasses pendant les vacances de Pâques ?"

De son côté, le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq (Open VLD) trouve cette question très difficile. "Il faut vraiment regarder où en est le virus, la situation est encore très précaire. Ce que personne ne veut vivre, c'est un autre yo-yo. Ouvrir et devoir refermer peu après. Cela va nous achever tous mentalement. Nous devons être très prudents et éviter une troisième vague."

Mohamed Ridouani (SP.A), le bourgmestre de Louvain, préfère regarder vers la date du 1er mai. "Le 1er mai n'est plus si loin, et pour le secteur de l'hôtellerie, cette date est vraiment quelqeu chose de fixe"
Pour le bourgmestre De Wever, la question des terrasses pendant les vacances de Pâques est du ressort du comité de concertation prévu le 26 mars. "Tout ce que nous disons ici est bien sûr susceptible de changer, si la courbe devient mauvaise, alors je ne préconise pas non plus l'assouplissement."

Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) avait indiqué jeudi à la Chambre que des assouplissements seront mis en œuvre dans les semaines qui viennent. Il est, selon lui, important de procéder par étapes pour éviter que les chiffres ne s'emballent à nouveau. Moyennant une évaluation de la situation, l'horeca a pour espoir de rouvrir au mois de mai - c'est à dire après les vacances de Pâques -, à l'intérieur et à l'extérieur des établissements.

Les plus consultés