Deux acteurs et une production belges en lice pour les Oscars

Le film "Mank", ode en noir et blanc à l'âge d'or d'Hollywood de David Fincher, avec Gary Oldman dans le rôle du scénariste Herman J. Mankiewicz, part en tête de la course pour la 93e édition des Oscars avec dix nominations au total. Si le film court-métrage "Da Yie" du cinéaste anversois Anthony Nti n'a pas été retenu, deux acteurs belges se retrouvent toutefois au casting des films nommés à la grand-messe du cinéma américain. "Sound of Metal" peut en outre compter sur une production belge.

"Mank" est en lice dans les catégories du meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur, meilleure actrice dans un second rôle (Amanda Seyfried) et de nombreuses catégories techniques primées par l'Académie américaine des arts et sciences du cinéma, qui remet les prestigieux prix.

Viennent ensuite six films avec six nominations: "Nomadland" de Chloe Zhao avec Frances McDormand, considéré comme le favori par de nombreux experts après sa victoire aux Golden Globes, "The Father" du Français Florian Zeller avec Anthony Hopkins, "Les Sept de Chicago" d'Aaron Sorkin avec Sacha Baron Cohen, "Judas and the Black Messiah" avec Daniel Kaluuya, "Minari" et "Sound of Metal".

Souvent critiquée pour son manque de représentativité, l'Académie des Oscars a sélectionné cette année deux femmes sur cinq dans la catégorie du "meilleur réalisateur", Chloe Zhao et Emerald Fennell pour "Promising Young Woman". Il s'agit d'une première. 

Koen De Bouw et Johan Heldenbergh en lice

Côté belge, "Da Yie" d'Anthony Nti avait été pré-sélectionné pour son récit d'un étranger chargé de recruter des enfants au Ghana en vue d'effectuer un travail à haut risque. Il n'a finalement pas été nommé dans la catégorie Meilleur court-métrage.

Ce sont donc les acteurs Koen De Bouw et Johan Heldenbergh qui porteront les couleurs noir-jaune-rouge à cette 93e cérémonie des Oscars. Le premier joue dans "The Man Who Sold His Skin", de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, tandis que le second apparaît dans "Quo vadis, Aida?", de la Bosnienne Jasmila Zbanic. Les deux productions concourent dans la catégorie Meilleur film étranger.

"The Man Who Sold His Skin" ("L'homme qui a vendu sa peau" en français) narre l'histoire de Sam Ali, un Syrien qui fuit son pays en guerre pour le Liban. Il espère toutefois rejoindre à Paris la femme qu'il aime. Pour financer ce voyage, il se fait tatouer un visa sur le dos, des mains d'un artiste joué par Koen De Bouw. Au casting, on retrouve également Monica Bellucci.

"Quo vadis, Aida?" ("La voix d'Aida") a pour théâtre la petite ville bosnienne de Srebrenica. Lorsque l'armée serbe s'en empare, Aida, traductrice pour l'Onu, et sa famille cherchent refuge dans un camp onusien, parmi des milliers d'autres citoyens. Johan Heldenbergh y campe le second rôle du commandant Thom Karremans, lors du massacre de plus de 7.000 hommes bosniaques. C'est toutefois le film danois "Drunk", avec Mads Mikkelsen, qui semble favori dans la catégorie du Meilleur film étranger.

Une production belge

"Sound of Metal", du réalisateur américain Darius Marder, s'est pour sa part appuyé sur la société de production belge Caviar. Le long-métrage, qui retrace la vie d'un batteur de heavy metal campé par le rappeur Riz Ahmed et confronté à la perte de son audition, est nommé dans pas moins de six catégories, dont celle très prisée du meilleur film.

Bert Hamelinck, CEO de Caviar, devient du même coup le premier Belge à être nommé dans la catégorie de Meilleure photographie, souligne Caviar dans un communiqué. 

Koen De Bouw joue dans "The Man Who Sold His Skin"
Arne Deboosere
Johan Heldenbergh  apparaît dans "Quo vadis, Aida?"
THOMAS SAMSON/AFP

Les plus consultés